Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #childfree tag

32

21 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Lorsque je murmure que je ne désire pas d'enfant ; tous les bébés braillent en ressentant l'absence d'un congénère ; tous les docteurs ronchonnent en décomptant les honoraires d'un nouveau patient ; tous les écrivains s'irritent de la perte d'un futur lecteur enthousiaste ; toutes les mères regrettent les débats passionnés lors des échanges puériculturels ; tous les notaires classent tristement les actes manquants ; la machine industrielle se détraque un instant ; la pérennité de l'État est mise en danger - mon ventre infécond est une arme terroriste. 

 

Les femmes voilées se voilent-elles la face ?

 

J'assisterai à La fin de la plainte quand je reconnaîtrai enfin que ce monde des possibles est inaccessible pour moi. 

Voir les commentaires

31

20 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Tiens ! Une joggeuse qui passe, à peine vêtue d'une culotte courte, noire, chatoyante et d'un soutien-gorge aux bretelles croisées dans son dos musclé. Sa course sautillante agite sa queue de cheval mais ses seins et ses fesses restent fermes et tendus. Son corps souple évolue dans l'espace avec grâce et délicatesse. Ainsi se lance-t-elle aujourd'hui dans l'inconnu en courant à allure modérée. Elle trébuchera au bout de la rue et se tordra la cheville. Éric Chevillard ne l'aidera pas à se remettre car il a déjà mis le nez dans son carnet, commentant le passage de la belle joggeuse sous ses yeux l'instant d'avant. 

 

Mon territoire d'écriture est envahi par le silence et par de minuscules fourmis qui le débarrassent d'un cadavre quelconque - la nature autonettoyante. 

 

Ce couple est très complice... dans le malheur. 

 

Voir les commentaires

30

19 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Dites-moi Henri Laborit ! Où se trouve-t-il le pays de la fuite - dont vous faites l'éloge ?

 

Notre maison childfree est en réalité une bibliothèque : de hauts murs couverts de livres rangés dans des casiers de bois clair ; de larges tables encombrées de feuilles vierges, manuscrites, dactylographiées ou froissées et de dictionnaires ouverts, de carnets empilés ; des lampes et des ordinateurs allumés. Aucun bruit. Une agitation muette des esprits. Parfois une ombre silencieuse qui glisse entre les tables. Parfois un marcheur égaré dans ses pensées qui traverse les pièces en murmurant. Notre foyer d'où nous consultons le monde des hommes. 

 

Je quitterai cette terre sans regarder en arrière. 

Voir les commentaires

29

18 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Imaginons un instant l'histoire d'un diariste qui ne fabrique des enfants que pour servir de prétexte littéraire à la rédaction de son journal extime. Imaginons qu'en assurant sa propre descendance, il compose une oeuvre littéraire qui passe à la postérité. Nous serions, ses lecteurs, les témoins d'une ingénieuse stratégie de survie. Nous assisterions avec émotion à l'apparition d'un nouveau spécimen : le littérateur-procréateur. 

 

Zut ! Elle m'a échappé celle-là ! Elle ne s'inscrira pas aujourd'hui sur cette page... l'idée était prématurée... elle n'a pas survécu. 

 

La réminiscence de mes premiers émois sexuels de la petite enfance éveille-t-elle en moi un désir coupable - pédophile ?

 

Voir les commentaires

28

17 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Il est étonnant de constater qu'au moment de la mort d'un proche, les trépassés qui nous causèrent jadis du chagrin reviennent nous hanter avec leurs histoires anciennes. Forment-ils une sorte de communauté spirituelle tous nos défunts ? Notre nouvelle peine les ressuscite-t-ils enfin ?

 

L'ennui fait pondre les mères et rêver les nullipares.

 

Elle cherche des réponses à des questions qu'on ne lui pose jamais. 

Voir les commentaires

27

16 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Je voudrais rendre hommage à la pureté de tous ceux qui sont en train de prendre la poudre d'escampette.

 

Oh ! Combien d'alliances replacées dans leurs écrins ou refondues ! Combien de naissances qui n'arrangent rien finalement ! Combien de parents gaspilleurs !

 

Je m'aperçois qu'en reproduisant mes traits, il m'apprend par coeur : je sais qu'il sait que je sais. 

Voir les commentaires

26

15 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L'heure du spectacle sonne ; une femme entre en scène à la terrasse du café où je vais parfois ; elle ouvre un livre épais à la table qu'elle a choisi d'occuper ; j'assiste alors aux variations de ses poses élégantes ; je découvre ses réactions émotionnelles que révèlent ses expressions corporelles ; je vois le ballet vivant de sa lecture. 

 

Les berceaux creux et noirs comme des cercueils... la naissance comme la mort - distinguées. 

 

Elle vécut une enfance raisonnable, puis une adolescence studieuse. Elle devint une adulte diplômée. Elle mena honnêtement et sans fantaisie ses carrières d'épouse, de mère et de directrice. Après son départ à la retraite, elle put enfin se consacrer à sa passion de la lecture dans les diverses salles d'attente des spécialistes en oncologie, des centres de radiologie et de radiothérapie pour un cancer du sein. 

Voir les commentaires

25

14 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Quelle est donc cette sensation d'effleurement sur ma peau ? Quel est donc ce picotement que j'éprouve ? Qu'est-ce qui chatouille mon épiderme ? Je crois deviner : mon ange, pose ton portemine ; ta mine de graphite - qui frotte le papier quand tu dessines mon portrait - me démange !

 

Un enfant : un nouveau territoire à découvrir, un nouveau corps à manipuler, un nouvel esprit à apprivoiser ; je n'ai pas l'âme d'une exploratrice ni d'une kinésithérapeute ni d'une éducatrice. 

 

Michel Houellebecq a le regard jovial du Boleophthalmus qui sort de la vase en rampant et part en sautant en excursion dans les racines de palétuviers. 

Voir les commentaires

24

13 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Éric Chevillard a publié sur son blog L'Autofictif mille billets en l'espace de trois années. Il y eut des jours où il n'écrivit pas dans son journal : a-t-il véritablement vécu ses journées manquantes sans faire de phrases ? Ou écrivait-il encore dans notre dos ? Nous sommes ses fidèles lecteurs au quotidien (ses laudateurs sincères) ; il nous laissa parfois au milieu de la nuit, frappés de stupeur, livrés à nous-mêmes - orphelins. Notre pensée trébucha alors sur sa prose absente. Nous nous retrouvâmes à mener nos vies en nous jetant dans le vide sans le filet de ses mots pour nous retenir. Tout rentrait dans l'ordre quand il reprenait son ouvrage et nous repêchait...

 

Et allez-y ! Expulsez-moi de la planète Terre !

 

Mon oisillon du bonheur, ma promesse, mon tout petit ; tu n'es pas prêt de sortir du néant !

 

Voir les commentaires

23

12 Septembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Résumons : une famille recomposée est le produit de décompositions successives.

 

Des chevaux de Przewalski, des lynx, des élans, des cerfs, des ours, des sangliers, des faucons crécerelles... un sanctuaire pour animaux sauvages... un lieu déserté par l'homme : bienvenue dans la zone interdite de Tchernobyl !

 

De toute sa hauteur prétentieuse ; elle chuta !

Voir les commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 > >>