Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #childfree tag

312

20 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Se lever un peu plus tard c'est prendre le risque de ne pas avoir vécu plus tôt. 

 

Quand tout est silencieux autour de moi, ma pensée commence à produire des sons harmonieux qui se propagent dans ma conscience poétique qui m'illusionne sur la beauté inoffensive du monde. 

 

Marie fait l'intéressante pour se plaire. 

Voir les commentaires

311

19 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Dans la grisaille du jour qui refuse de naître, chaque chose est à sa place au sein de la maison childfree sauf moi sur terre. 

 

Combien de genoux écorchés pour définir l'enfance !

Où sont-ils, les ballons envolés dans le ciel immense ?

 

Au moment de mettre son écharpe en cachemire, Marie pense à tous ceux qui s'écharpent sans vomir. 

Voir les commentaires

310

18 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

À l'entrée de la galerie de peinture, sur un meuble, un cadre en plexiglas qui emprisonne l'image photographiée puis imprimée sur papier glacé du peintre vivant qui sourit poliment comme s'il n'était brisé d'aucune douleur. 

 

«  Exagération » est une entrée dans le dictionnaire interminable de Marie. 

 

À force de ne plus croire à rien, elle a fini par y croire. 

Voir les commentaires

309

17 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

En refusant volontairement de donner la vie à un être de chair et de sang, je respecte à la lettre la consigne de sécurité écrite par Cioran dans son manuel de survie intitulé Cahiers : « Est perdu tout moment que l'on ne passe pas en tête à tête avec soi. »

 

Pensée magique : les ténèbres recèlent l'explication de la lumière. 

 

« Oui, la joie rallonge la vie, oui, la joie rallonge la vie. » chantent-ils tous au début du premier acte de La Traviata de Giuseppe Verdi. « Pourquoi la rallonger, pourquoi la rallonger ? » murmure Marie en les voyant tous s'agiter sur la scène de l'Opéra. 

Voir les commentaires

308

15 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Une bouteille de bière entamée et abandonnée sur le muret en pierres de lave devant ma fenêtre étincelle au soleil levant — vestige de médiocrité. 

 

Je me souviens des feux d'artifice quand je m'abritais de la foule dans les jupes longues d'Yvette : toutes ces étoiles filantes qui illuminaient déjà notre malheur prochain. 

 

Les femmes allongées sur la plage naturiste ont des faux seins qui ont la forme de cabochons, on croirait voir des presse-papiers en pâte de verre. Dommage qu'ils ne soient pas multicolores. 

Voir les commentaires

307

14 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

— Un touriste en vacances ! s'écria-t-il, d'abord curieux, puis amusé, puis effrayé, puis importuné. 

 

Lendemain de fête : dès le potron-minet, la jeunesse nauséeuse au réveil vaseux croise la vieillesse insomniaque. 

 

À propos des neurones, je lis dans ma revue préférée que la science se trompait sur leur compte. Les neurobiologistes observent des bizarreries (les neurones ne communiquent pas qu'à travers les synapses, les neurones ne communiquent pas qu'entre eux, l'information ne voyage pas que dans un sens, les neurones ne transmettent pas qu'un seul signal électrique, les neurones n'utilisent pas qu'un seul transmetteur). J'ai fol espoir donc que les scientifiques visualisent bientôt mon désespoir. 

Voir les commentaires

306

13 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie est gourmande : elle tape « acheter miel de Chevillard » dans un moteur de recherche sur Internet. 

 

Pour s'approprier le monde il prit les armes : un appareil photographique et un carnet muni d'un stylo. 

 

Le hérisson qui a élu domicile dans les yuccas en face de mes fenêtres a dévoré mon idée. 

Voir les commentaires

305

12 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

En vacances, oisifs, les hommes, pères de famille, apparaissent torse nu, en tongs et en caleçon ; ils deviennent porteurs de bateaux pneumatiques légers mais encombrants qu'ils promènent sur leur tête le long des chemins des plages. Piroguiers modernes qui rentrent en fin de journée dans leur case climatisée avec leur tribu piailleuse. 

 

Marie ne comprend pas l'utilité d'un chien à part celle de promener son maître à travers la ville. 

 

Elle a l'eau courante : elle n'est pas plus heureuse pour autant. 

Voir les commentaires

304

11 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Au petit matin, la station balnéaire se repose, ornementée de déchets bariolés. 

 

Au petit matin, la station balnéaire se tait : la fête nocturne a pris fin le temps du jour solaire. 

 

Au petit matin, la station balnéaire s'apparente à un gai cimetière où j'ai mes habitudes. 

Voir les commentaires

303

10 Juillet 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Parole d'éclusier philosophe : Faire un retour en arrière, ce n'est pas être passéiste mais avant-gardiste. 

 

(au cours d'une promenade fictive au bord du Canal du Midi)

CÉLINE - Faire confiance aux hommes c'est déjà se faire tuer un peu. 

PESSOA - Bienheureux ceux qui ne confient leur vie à personne. 

MARIE - Attention, les berges sont glissantes !

 

Elle soigne son mal, le bovarysme, en lisant des romans où les personnages ont le désir déraisonnable d'une existence autre que celle qu'ils vivent. 

Voir les commentaires