Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #childfree tag

412

16 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Suivre le fil d'actualité du mur Facebookien et se laisser emporter comme une noyée au fil de l'eau.

 

Choisir nous rend prisonniers du choix.

 

La liberté réside dans le non-choix. Oui, mais la liberté n'existe pas.

Voir les commentaires

411

15 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Une amie m'écrit une longue lettre pour me signaler qu'elle est toujours en vie. Elle m'explique que sa solitude l'occupait autre part, loin de moi. Je reste silencieuse en réponse à sa missive. Je ne voudrais pas tromper sa précieuse solitude. 

 

Lorsqu'on grandit l'heure de la récréation ne sonne plus. 

 

Marie écoute les jacassements des pies qui agacent ses nerfs. Marie croit entendre des moqueries quant à ses idées noires. 

Voir les commentaires

410

14 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L'homme qui boucle le ceinturon auquel est suspendu son révolver ; la femme qui attache ses bas à ses jarretelles. Ainsi costumés, ils ne marcheront plus de la même manière vers leurs proies. 

 

Élisabeth aurait voulu devenir harpiste et aquarelliste. Sa vie aurait été plus limpide. 

 

Parfois, l'étoile filante du rire glisse dans le firmament de l'angoisse. 

Voir les commentaires

409

13 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Mon amour, je crois que tu as oublié tes chaussettes sur un rayon de la bibliothèque devant les livres de Michel Houellebecq. 

 

La négligence domestique est un poison conjugal. 

 

Allez, pas de rouspétance ! Il faut être ce que l'on est encore aujourd'hui. 

Voir les commentaires

408

12 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Je ne ferai aucun commentaire à propos du temps qui nous dépasse. 

 

Le temps qui use notre reflet dans la glace. 

 

Le temps qui nous brutalise. 

Voir les commentaires

407

11 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Tout épouvantée depuis sa venue au monde, elle griffe jusqu'au sang sa peau comme pour signer son malheur de tout son sang. 

 

Il n'y a pas d'issue pour l'homme, Dieu guide ses pas. 

 

Mon idée insensée s'est cachée dans les rayons de ma bibliothèque parmi les pensées des auteurs qui imaginent la paix : elle reste introuvable. 

Voir les commentaires

406

10 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Lorsqu'on s'aventure à l'intérieur des galeries d'art contemporain où sont installées des pièces hors de prix, on peut se demander s'il s'agit d'oeuvres d'art ou d'accidents. 

 

Élisabeth n'oublie jamais d'ôter sa bague garnie de diamants quand elle prend rendez-vous avec le contrôleur des impôts. 

 

Marie s'ennuie des sensations maladives que perçoit son corps — toujours les mêmes. 

Voir les commentaires

405

9 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

7 milliards d’individus sur la planète Terre. Mais où sont-ils ?

 

 

Dans les librairies à feuilleter quelque chose pour s’endormir le soir ? Dans leur maison à enfermer leurs espoirs ? Au commissariat pour se plaindre ? Au théâtre pour se distraire ? Sous terre dans le métro à observer le désespoir des autres ? À l’autre bout du monde pour changer de décor ? À l’autre bout du monde à chercher de quoi se nourrir ? Derrière la porte d’une prison à regarder un bout de ciel barré ? Sous le joug d’un tortionnaire à saigner ? Sur un chantier à fabriquer un rêve inaccessible ? En mer entrain de fuir un pays ravagé par la guerre ? À la Bourse à spéculer sur l’appauvrissement des pays ?

 

 

Chez eux à n’apporter de l’attention qu’à leur famille ? À l’école à n’avoir d’autre chose à faire qu’harceler leurs camarades ? Au cabinet à méditer ? Chez le spécialiste à se découvrir si fragile ? Dans les bras de l’être aimé à ne rien attendre ? À la maternité à attendre la piqûre qui délivre de la douleur ? Au tribunal à défendre leur cause ? Au restaurant à partager du temps ? Face à l’écran à observer les métamorphoses du Mur ? Dans le coffre de la voiture de leur violeur à téléphoner à la police ? Devant le poste de télévision pour passer le temps ? À la maison de retraite à égrener le chapelet des heures ? Au moment de mourir à se taire ? Sur la chaise électrique pour être puni ? Au sommet du volcan à éviter les bombes incandescentes ? Au microscope à traquer l’inconnu ? À l’enterrement de leur mère pour toujours ? 

Voir les commentaires

404

7 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Les passants devant mes fenêtres s'agitent comme des marionnettes, trois petits tours et puis s'en vont. Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils sont. 

 

Les parents voudraient que la vie de leur enfant ait un sens. Mais cela n'a aucun sens. 

 

Nous causons amitieusement à la terrasse d'un café avec nos amis et nous dévoilons chacun à notre tour nos soucis , mais nous redoutons que la peine de l'autre ne soit contagieuse. 

Voir les commentaires

403

6 Novembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Élisabeth a donné la vie comme on donne un coup de pied dans la fourmilière de son ennui. Ainsi, son esprit ne fourmille plus que de problèmes concrets à résoudre, qui effacent l'Angoisse — abstraite. 

 

L'Angoisse despotique ne gère plus le temps d'Élisabeth, mais l'amour despotique de son enfant dirige sa nouvelle vie de mère accomplie et piégée — encore. 

 

Mais je dois admettre qu'à l'intérieur du piège de l'affectivité où est tombée Élisabeth, danse une fée, déguisée en petite fille, qui ridiculise les fantômes qui hésitent à la hanter maintenant.  

Voir les commentaires