Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #childfree tag

502

20 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Les parents veulent ce qu'il y a de meilleur pour leur enfant. C'est la moindre des choses après l'avoir forcé à venir au monde. 

 

Le hasard est entré dans la galerie que j'ouvre au public, un inconnu a évoqué le souvenir de ma défunte mère. Il a décrit un maigre et long fantôme, oui, il s'agit bien d'elle. 

 

Le poison de l'absence gâte mon thé ce matin. 

Voir les commentaires

501

19 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Les parents l'ont poussé aux études ainsi qu'ils poussent un caddie dans les rayons des temples de la réussite sociale où se consume l'individu d'obéissance. 

 

Thierry, l'ingénieur polytechnicien, qui n'a jamais désobéit, attend la nuit pour enfiler son costume d'astronome amateur et poursuivre les étoiles qui sont toujours là où il les attend. 

 

Marie a l'étrange impression de mettre très longtemps à mourir à force de vivre. 

Voir les commentaires

500

18 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L'écriture logorrhéique de certains auteurs qui publient comme ils ont la diarrhée. Mes lectures excrémentielles qui me donnent envie de me torcher la pensée avec les feuilles de leurs livres épais. 

 

Et pourtant, je ne perds pas mon temps car je lis. Tant que je m'adonne à la lecture, j'existe. 

 

Dieu existe puisque je ne parviens pas à me dégager de son étreinte. 

Voir les commentaires

499

16 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie se pèse chaque jour à jeun pour admettre sa gourmandise qu'elle voit s'inscrire en chiffres digitaux sur l'écran de sa balance. Marie souhaiterait tenir moins de place dans ce monde pesant. 

 

Quant à l'enfance, ce qui me dérange le plus ce sont les parents qui gâchent celle de leur progéniture. Ces parents saccageurs volontaires ou involontaires de personnalité enfantine. 

 

Le vent du jour caressera ma peau enflammée qui s'incruste de souvenirs d'enfance surgis de ma mémoire. 

Voir les commentaires

498

15 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Le grand célibataire ne s'adonne plus à la lecture qu'il soupçonne d'absorber sa solitude. 

 

Le fier célibataire oublie tout le monde dans ses prières. 

 

Dieu merci, le colérique célibataire passe ses nerfs sur lui-même. 

Voir les commentaires

497

14 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Élisabeth n'attend plus rien de l'extérieur aujourd'hui car elle n'a plus de commande en cours sur Internet. 

 

La fille d'Élisabeth rêve sur les bancs de l'école pendant que sa mère se morfond à occuper sa journée silencieuse, sans enfant pour la distraire avec son babillage joyeux et son bavardage de gestes. 

 

Les heures s'allongent quand on ne ressent plus d'émotion que l'attente. 

Voir les commentaires

496

13 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie regarde autour d'elle l'illusion qu'est ce monde qu'elle n'invente plus. 

 

Marie s'écorche au réel et saigne de toutes les blessures qu'elle examine s'aggraver. 

 

Marie ne surmonte plus sa propre humanité. 

Voir les commentaires

495

12 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Le buffle ne mourra pas seul, les dragons de Komodo, venimeux, l'ont mordu à la patte pour l'empoisonner. Les varans suivront leur proie agonisante à la trace durant des semaines avant de le dévorer. Il m'est agréable de penser que mon sort est plus enviable que celui du buffle. 

 

Finalement, nous ne sommes heureux que par comparaison. 

 

À l'aube, Guillemette photographie un flamant rose qui s'est laissé prendre les pattes dans la glace de l'étang qui a gelé au cours de la nuit. L'échassier se brise les pattes en essayant de se libérer devant l'objectif de l'amatrice de drame. 

Voir les commentaires

494

11 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Nous avons tous une vieille tante fragile, au bout du rouleau, qui végète quelque part au bout du fil. 

 

Nous promettons tous à notre vieille tante demandeuse de lui rendre une visite qui — nous le savons — n'aura jamais lieu de son vivant. 

 

Nous attendrons le jour de l'enterrement de la vieille tante muette pour effectuer le long voyage vers sa dépouille. 

Voir les commentaires

493

10 Février 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L'écrivain timide, qui ne s'exhibait que rarement en public, se prêta au jeu en acceptant de participer à une séance de dédicace de son dernier roman, derrière la vitrine de la librairie « Au pays de la littérature pointue ». Eugénie passa sur le trottoir et reconnut l'écrivain, qui était assis à l'intérieur de la librairie. Il s'agissait de son écrivain, celui qui enflammait son esprit chaque jour depuis de nombreuses années. Eugénie tressaillit de joie. 

 

L'écrivain admiré, qui était penché sur la table de signature, releva le buste et tourna la tête en direction de la rue, il aperçut une ombre qui s'enfuyait. 

 

Eugénie marcha vite pour rentrer à son domicile, elle souriait. La rencontre avec l'auteur n'aurait pu avoir lieu hors des ses livres. 

Voir les commentaires