Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #childfree tag

562

23 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Ici, le 23 avril 2012, il ne se passa strictement rien. 

 

On m'interpelle en me faisant remarquer que les textes de mon blog sont de plus en plus joyeux. On me demande si c'est un choix. Je me demande en effet, si je fais le choix conscient de voyager en train fantôme pour traverser l'existence. Ne devrais-je pas plutôt monter dans une auto tamponneuse pour en découdre avec la vie ?

 

En tout cas, je me réjouis d'avoir gardé le billet que j'aurais dû offrir à un enfant pour entrer au sein du parc d'attraction où se meut l'humanité hilare. 

Voir les commentaires

561

22 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Nos politiques s'égosillent en attendant de vaincre ou d'être vaincus. Ils parlent dans la lucarne et pourtant je regarde ailleurs... le ciel orangé du matin. 

 

Il rêve d'écrire mais quand il écrit, il rêve. Finira-t-il par écrire sur ses rêves ?

 

Il écrit face à un mur pour que ses idées ne s'échappent pas et ricochent dans son esprit. 

Voir les commentaires

560

21 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Aucune présence ne parvient à remplir le vide intérieur qui l'oppresse. Seuls les soucis comblent le vide qui se creuse dans sa vie monotone. Marie guette le désordre — imprévu. 

 

Au cœur de la station balnéaire, derrière les rochers volcaniques, des policiers armés fouillent l'ombre à la recherche d'un évadé encapuchonné et menotté. Marie assiste au spectacle depuis son salon en pensant au criminel qu'elle a vu s'enfuir dans le vent glacial : il grelottait. 

 

J'écoute le silence réparateur. 

Voir les commentaires

559

20 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Il écrit pour se donner la parole que les autres lui coupe. 

 

Le vent furieux m'arrache à mon désespoir et repousse mes idées noires qui s'envolent de la cage de mon esprit. Seul reste l'espoir — emprisonné. 

 

Ô blog ! reprends ta publication au long cours. 

Voir les commentaires

558

16 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Comment échapper au chagrin qui nous suit comme notre ombre ? Comment résoudre nos problèmes courageusement quand nous ne voulons plus rien affronter ? Comment cesser de souffrir pour rien ? Marie fréquente désormais un forum qui traite de la survie au jour le jour en milieu aisé. 

 

Marie découvre d'autres personnes mélancoliques qui ont une âme emplie de ténèbres — tâtonnante. 

 

Je ne me laisserai pas berner par la transparence du ciel, je sais que le monde est opaque. 

Voir les commentaires

557

15 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Rassemblement de goélands sur un parking de la station balnéaire : une pizza avec des anchois à terre. 

 

Compter sur les autres pour augmenter notre joie est un mauvais calcul. Comptons plutôt sur autrui pour la rabattre, notre joie. 

 

Marie se désole encore du jour qui revient toujours. 

Voir les commentaires

556

14 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Sur le paillasson de son entrée on peut lire « fâcheux ». 

 

Levée à l'aube pour voir le jour poindre et sentir la tristesse la poindre. 

 

Je réfléchis devant le miroir qui réfléchit l'image de mon visage bouleversé : je m'aperçois dans la glace. 

Voir les commentaires

555

13 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La vieille dame contrariée ordonne à son petit chien : « C'est la deuxième fois que tu fais ça... il n'y en aura pas une troisième ! » Je lui demande si son chien sait compter. Elle me sourit tristement. 

 

Marie regarde son ordinateur sauvegarder des fichiers sur un disque dur externe dont le voyant bleu clignote. Marie est émue. Elle prend conscience de sa mémoire numérique. 

 

Marie caresse le boîtier gris mesurant 7cm de largeur sur 10cm de longueur et ne dépassant pas 1cm d'épaisseur : « On n'est vraiment peu de chose ! ». 

Voir les commentaires

554

12 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Deux très jeunes filles, hier, ont levé le nez de leur portable pour observer un oiseau se baigner dans une flaque d'eau. Cet événement devait être signalé. 

 

Puisque sur toutes les photographies que la jeune maman a prises de son nouveau-né, il bave ; elle décide de se laisser prendre en photo aussi à son tour alors qu'elle bave aux côtés de son nourrisson qui fait des bulles avec sa bouche. Ces scènes de bonheur saliveux me répugnent. 

 

Toutes ces naissances, toutes ces nouvelles existences condamnées à survivre jusqu'à leur mort. 


Voir les commentaires

553

11 Avril 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Chaque soir, liquider l'espoir du jour. 

 

Scène de galerie. Ce gentil paysan entre dans la galerie que j'ouvre au public. Il porte une chemise épaisse à carreaux. Il regarde à peine les tableaux accrochés aux murs et se plante devant moi, glisse sa grosse main sous sa chemise, en tire un livret de photographies qu'il dissimulait derrière la ceinture de son pantalon : « Voici mon travail ! ». Je prends le livret que je feuillette. L'objet est tiède, sans doute la chaleur du ventre contre lequel il fut serré. 

 

Scène de galerie (suite et fin). Je consulte attentivement l'album de photographies de l'agriculteur. Je vois un tracteur, une cour de ferme, un chien et des morceaux de bois taillés à la tronçonneuse : « Je suis sculpteur ! ». J'ai cru reconnaître la gueule de son chien sur l'un des bois taillés. Je retiens mon rire en lui rendant son précieux album. Décidément, tout le monde crée de nos jours. Serait-ce pour magnifier la réalité qui devient insupportable à tout le monde ?

Voir les commentaires