Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que ma joie chevillardienne demeure : trop de bonheur...

4 Décembre 2013 , Rédigé par Estelle Ogier

Que d'annonces prometteuses qui me précipitent dans la rage de lire quand je sais qu'après que les éditions Fata Morgana aient fait paraître un recueil de textes intitulé Péloponnèse dont la majorité d'entre eux fut d'abord publiée en ligne, dans la revue collaborative du Théâtre du Rond-Point ventscontraires.net, comme l'annonçait Jean-Daniel Magnin fin octobre ; aussi quand j'attends la sortie de L'Autofictif en vie sous les décombres prévue pour janvier 2014, le sixième opus du diariste-blogueur, aux éditions de l'Arbre Vengeur ; aussi quand je lis les premières pages de l'abécédaire Le désordre Azerty, nouvelle œuvre du maître à découvrir aux éditions de Minuit au mois de janvier encore ; et enfin quand j'apprends la parution programmée également dans la même maison, toujours ce fameux mois de janvier prochain, d'un ouvrage critique collectif intitulé (je n'en ai pas cru mes yeux !) : Pour Éric Chevillard. Rage de lire disais-je ! Il va nous en falloir à nous ses lecteurs ! Je me demande s'il est bien raisonnable de la part d'Éric Chevillard, ce « fou littéraire ? », de monopoliser ainsi l'attention de ses lecteurs. Cherche-t-il à les hypnotiser ? Dans quel but ? Qu'espère-t-il obtenir d'eux ? Attend-t-il une soumission complète ? Imagine-t-il les posséder totalement avec sa prose enchanteresse ? Quoi qu'il en soit, nous sommes déjà prêts à vivre en territoire chevillardien en ce début d'année prochaine. Pour dire vrai, nous attendons chaque année de connaître ce bonheur (obligatoire ?) pour expérimenter sereinement « la douceur nouvelle des choses », pour s'échapper d'un monde où « les barreaux poussent plus dru que le blé sur cette terre ».

Partager cet article