Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Pigeon

12 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

En ce jour de marche funèbre, on gardera en mémoire le pigeon qui chia sur l'épaule du président de la République et qui les fit bien marrer les survivants de Charlie Hebdo. Dommage que je ne sache pas dessiner pour m'imaginer la scène.

Voir les commentaires

Bonshommes

11 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Comment allez vous travailler ?

On va continuer à faire nos bonshommes. Notre boulot de dessinateur est de mettre le petit bonhomme au coeur du dessin, de traduire l’idée qu’on est tous des petits bonhommes et qu’on essaie de se démerder avec ça. C’est ça le dessin. Ceux qu’on a tué étaient juste des gens qui dessinaient des bonhommes. Et aussi des bonnes-femmes. »

Luz — entretien avec Anne Laffeter, Les Inrocks

Ainsi parlait Luz après Le Déluge...

Voir les commentaires

Fleurs de l'esprit

10 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Je pense que les fleurs de l'esprit devraient sortir, comme font celles des jardins, de leurs propres racines et tiges, sans assistance étrangère. Je voudrais que l'esprit d'un homme ressemblât plus à une source, qui s'alimente invisiblement, qu'à une rivière, qui se grossit de divers cours d'eau étrangers. »

Jonathan Swift — Résolutions pour l'époque où je deviendrai vieux, et autres opuscules humoristiques

Je crois comprendre qu'ici tout est réduit à ma plus simple impression. Tout ira bien.

Voir les commentaires

Repos

9 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Tu devrais te reposer à présent que l'émotion a vidé ton esprit qui ne sait plus exactement pourquoi opérer. Cette sorte de « famille » que tu perds et sa brutalité poétique qui ne t'amusera plus jamais à nouveau. Encore des fous-rires qui s'évanouiront dans le cosmos qu'elle a déjà rejoint. Et toi, tu restes là pour regarder les traces de ses pas dans la poussière qu'elle ne soulèvera plus.

Voir les commentaires

La Censure

8 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« La Censure », huile sur toile, 33x22cm, Michel Ogier

« La Censure », huile sur toile, 33x22cm, Michel Ogier

Tout est bouleversé en moi comme si on réussissait à me faire croire que la satire humoristique était un poison. Qu'à présent il faille que je vive pour le restant de mes jours en territoire conquis par la bêtise absolue et l'aveuglement total. Je garderai les yeux grand ouvert quoi qu'il advienne. Et la bouche cousue par la honte.

Voir les commentaires

Propos sur le bonheur

7 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Tu prélèves Propos sur le bonheur d'Alain de ta bibliothèque. Ainsi verras-tu le sentier que tu n'empruntes pas.

Voir les commentaires

Marche

6 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Tes longues marches sur la grève qui t'éloignent au cours de leur accomplissement du déroulement de tes pensées les plus sombres et les plus nocives. Tes longues marches solitaires et salutaires.

Voir les commentaires

Plaisirs gourmands

5 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Que de plaisirs éprouvés et de désirs comblés. La tyrannie de l'accomplissement obligatoire. La volonté effacée. L'anéantissement de l'attente. Le risque de la frustration. L'enfance jamais dépassée.

Voir les commentaires

Fleur

4 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Tout mot me fait mal. Combien pourtant il me serait doux d'entendre des fleurs bavarder sur la mort ! »

Cioran — Syllogismes de l'amertume — Atrophie du verbe

« Vers une sagesse végétale : j'abjurerais toutes mes terreurs pour le sourire d'un arbre... »

Cioran — Syllogismes de l'amertume — L'escroc du gouffre

Quelle ténacité dans la beauté ! Comment puis-je oublier si souvent la douceur de l'étonnement d'exister parmi l'apparition possible du miracle perpétuel. En définitive, rien ne m'oblige à ne plus y croire...

Voir les commentaires

Pages blanches

3 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Qu'elles le restent ! Pourquoi remplirais-je mon existence de mots vides quand mes pages peuvent rester vierges ? Immaculées ou si peu écrites ne sont-elles pas plus belles ? Plus véridiques ? En harmonie avec mon déni ?

Voir les commentaires