Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Opinion

22 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Pourquoi ne parviens-je jamais à me faire une opinion à propos des événements sociétaux ?

Probablement parce que rien ne vaut que la pensée s'arrête et s'immobilise.

Une opinion arrêtée rend l'éternité prévisible.

Voir les commentaires

La copropriété

21 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

La copropriété c'est le désir de ne pas être ensemble.

Voir les commentaires

Ombre

20 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

À l'ombre des jeunes filles en fleurs pourrit ma vie.

Voir les commentaires

Imprégnation

19 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

La lecture en rendant possible une imprégnation de l'esprit par le langage de l'écrivain peut faire rempart contre la bêtise... la mienne.

Voir les commentaires

Cieux

18 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Les cieux ne sont pas humains, mais il y a sans doute quelque chose de plus que ces cieux-là, la pitié et l'amour que j'ai depuis longtemps oubliés, effacés totalement de ma mémoire. »

Bohumil Hrabal — Une trop bruyante solitude

Ainsi connaîtrais-je l'amnésie totale du sentiment d'appartenance au règne humain.

Voir les commentaires

Abandon

17 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« A deux, il se sent plus abandonné que seul. Est-il avec un autre, cet autre tend la main pour le saisir et il est livré sans défense à cette main. Est-il seul, c'est l'humanité tout entière qui tend la main pour le saisir, mais les innombrables bras tendus se prennent les uns dans les autres, et personne ne parvient jusqu'à lui. »

Franz Kafka — Journal

Quand l'Autre s'en mêle, tout s'emmêle. Chacun mène l'Autre à sa perte en s'y menant soi-même. Mais l'Autre s'y dirigeait déjà lui-même vers sa chute.

Voir les commentaires

Changement

16 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Toujours tout vouloir changer, c'est un besoin insatiable, un plaisir infâme, et cela mène aux plus pénibles déchirements. La catastrophe commence au moment où l'on sort de son lit. »

Thomas Bernhard — Perturbation — L'imaginaire Gallimard

Alors n'y entrons plus dans nos lits douillets ! Ne nous couchons plus ! Restons debout ! Stationnons ainsi le jour comme la nuit !

Voir les commentaires

Fillette

15 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Cette marche rapide au matin sur le chemin qui longe la mer Méditerranée. À toujours craindre le pire intérieurement. Intouchable. Cette petite fille que je croise, qui rit de tout son corps mou, qui glousse presque ; l'air tout à coup qui s'assouplit, qui m'enveloppe, qui caresse mes joues, cette petite fille qui m'oblige à sourire.

Voir les commentaires

Le manque

14 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Quand rien ne comble le manque que tu ressens durant le temps qui t'éloigne de l'absolu que tu sais ne pas atteindre. Ne préfères-tu pas laisser mûrir tes illusions ? Au point qu'elles peuvent pourrir. Ainsi tu ne les auras pas consommées.

Voir les commentaires

Tensiomètre

13 Avril 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Predictor revient au sein du couple pour donner son avis sur nos systoles et nos diastoles. Non mais de quoi se mêle-t-il ?

Voir les commentaires