Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

193

1 Mars 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Ils sont amoureux, ils redécouvrent ensemble les plaisirs élémentaires qu'offre la vie, ils s'enthousiasment à propos de la moindre chose à leur portée, ils rient bruyamment, ils se touchent sans arrêt, ils forment un jeune couple : une unité organique de jouisseurs. 

 

Badineries et roucoulades avant la dégringolade. La fin du jeu est inévitable. 

 

N'importe, les amants auront bien joué le jeu. Ils auront droit à une récompense : un enfant peut-être...

Voir les commentaires

192

28 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Le bonheur ça n'est pas grand'chose

Madame ?

C'est du chagrin qui se repose

Alors

Il ne faut pas le réveiller », chantait Léo Ferré. Pour ma part, je persiste à régler mon réveil-matin à cinq heures et demie, heure à laquelle débute mon errance diurne. 

 

Elle soigne son enfant comme la prunelle de ses yeux en imaginant que plus tard le chéri la remerciera : elle se fourre le doigt dans l'oeil, mère crédule. 

 

Le soleil entre dans la maison childfree et décore les murs blancs avec les ombres projetées du monde extérieur qui remue et se forme - inlassablement. 

 

Voir les commentaires

191

27 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Quand le printemps égayera mon corps, je mettrai de l'ordre dans mon malheur. 

 

Je lis que les réseaux sociaux facilitent les révolutions qui éclatent au Maghreb et au Moyen-Orient : je constate que les réseaux sociaux facilitent aussi ma solitude et la rendent plus douce. 

 

Se détacher des plaisirs - et pourrir. 

Voir les commentaires

190

26 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Je n'enfante ni n'éduque, je ne m'assure aucun alibi, je ne donne aucune forme à ma vie, je donne mon temps à l'absence, je trouve refuge dans le rêve : je suis une somnambule. Je garde les yeux ouverts sur le mystère. 

 

Depuis son balcon, elle jette les restes de son repas aux goélands qui se battent pour des miettes plutôt que de chercher à prendre du poisson dans la mer : l'animal est paresseux - aussi. 

 

Les publicitaires de mode - héritiers du style baudelairien - semblent vouloir nous montrer la perfection de la mort en choisissant comme égéries de la beauté des sécherons dépressifs. Des saintes boudeuses qui prient pour notre image. 

Voir les commentaires

189

25 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La vitre teintée à triple vitrage - qui la sépare de la rue goudronnée qui mène à la civilisation urbaine ou du chemin ensablé qui conduit à la plage de sable jaune ou de l'allée bordée de rochers volcaniques qui aboutit à la plage de sable noir - la vitre derrière laquelle elle se cache matérialise le rempart contre les barbares qui rôdent dehors. 

 

C'est de penser à soi qui rend malheureux, écrivait Gustave Flaubert. Alors je pense à vous - souvent. 

 

Cette nuit, j'ai rêvé que je portais le dernier enfant de l'humanité terrestre : je me décidais à... je me suis réveillée soudain. 

Voir les commentaires

188

24 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

À travers les pièges de la ville, guider une amie en fauteuil roulant qui crie « bonjour ! » à tous les occupants muets d'autres fauteuils roulants que nous croisons : comme un signe de reconnaissance, un geste de complicité due à la situation inconfortable de privation de mobilité et d'autonomie. Ce que c'est que la solidarité !

 

Et les regards appuyés des passants sur mon amie en fauteuil roulant expriment un intérêt forcé par la rencontre due au hasard de la rue. Ce que c'est que la solidarité !

 

Et les sourires crispés que les passants adressent à mon amie en fauteuil roulant défigurent leur visage. Ce que c'est que la solidarité !

Voir les commentaires

187

23 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Je souhaite la décroissance de la natalité mais aussi de toutes les petites douleurs qui empoisonnent mon existence. 

 

Sa vie se textualise : elle s'étourdit dans la littérature, elle écrit sa propre fiction. 

 

Je garde en mémoire mon bonheur absent : des souvenirs de peau.

Voir les commentaires

186

22 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La caresse de l'idée dans mes cheveux courts : un souffle d'absence. 

 

N'importe, nous aurons bien ri. 

 

Je n'approuve pas la peine de mort, je n'approuve pas non plus la peine de vie. 

Voir les commentaires

185

21 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Erika Luley - qui travaille comme accompagnatrice chez Dignitas (organisation suisse alémanique d'aide au suicide) depuis 17 ans - vous accueille sur le seuil d'une maison bleue dans la zone industrielle de Pfäffikon à Zurich avec un bouquet de fleurs fraîches et un sourire. Elle vous préparera le médicament que vous boirez, que vous trouverez amer, elle vous offrira du chocolat : elle vous rassurera pendant que vous vous endormirez pour mourir. Douce Erika Luley.

 

Comme tout le monde, je n'ai pas choisi de naître ; comme certains, je choisirai de dénaître

 

J'ai fait mon oeuvre, j'ai vécu, écrivait André Gide. Par où dois-je commencer ? demanderai-je aujourd'hui. 

 

Voir les commentaires

184

20 Février 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

On inventa le sac plastique biodégradable : on jeta tous les autres. 

 

Je me promène à bicyclette sur les routes fraîchement goudronnées d'un lotissement d'élevage : les primo accédants occupent leur nouveau domicile neuf et donnent ses premiers biberons à leur premier enfant dans la poussière du chantier. D'autres bambins suivront... 

 

Pour ce qui me concerne, je cherche à acquérir un caveau avec vue imprenable sur la mer au cimetière marin de Cette. 

Voir les commentaires