Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Holter cardiaque

11 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

(le couple au petit matin décide du programme du jour)

ELLE (souriante). — Nous n'irons pas lire au Village Naturiste aujourd'hui...

LUI (souriant). — En effet, les électrodes collées à mon thorax, les câbles et le boîtier d'enregistrement de l'activité électrique cardiaque sont un peu trop voyants. 

ELLE (amusée). — Nous ne voudrions pas choquer nos amis les naturistes avec cet accoutrement étrange. 

LUI (amusé). — Soyons délicats. 

Voir les commentaires

Idée

10 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

(le couple assis devant leurs bibliothèques sirote un vin mousseux élevé en cuve close)

LUI (gai). — J'ai une idée ! 

ELLE (gaie). — Je t'écoute... 

LUI (amusé). — Elle se trouve parmi les livres que nous n'avons pas encore lus... 

ELLE (amusée). — Ou ceux que nous avons déjà lus mais que nous avons oubliés. 

Voir les commentaires

Signature numérique

9 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

À présent, tu signes numériquement chez le notaire dans une relative pénombre, face à un écran mural sur lequel défile l'acte avec le notaire assis derrière ton dos qui le commente. 

Tu n'auras pas le temps nécessaire pour mémoriser les traits de son visage par contre, tu auras mémorisé son imposante bibliothèque que tu auras longée depuis la porte d'entrée jusqu'au bureau de l'officier ministériel.

Tu auras touché les dos des livres reliés qui contiennent tous les actes authentiques qui furent signés au sein de l'office notarial avant le passage au numérique. 

Tu es émue par la vue de toutes ces minutes notariales de papier protégées sous les couvertures en cuir. 

La minute que tu viens de signer avec un stylet sur un écran s'évaporera dans un néant de pixels. 

 

 

 

Voir les commentaires

Voisinage

8 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Tu persistes à croire que tu peux tolérer la présence de l'espèce colonisatrice et envahissante : le voisin. 

Tu l'entends agir surtout, tu le croises parfois, vague silhouette perdue dans la foule des touristes, tu évites de le saluer, tu détournes le regard, tu ne voudrais pour rien au monde entendre le son de sa voix, qui te semblera forcément désagréable. 

Vivras-tu un jour loin de lui — le voisin ? 

Voir les commentaires

Ailleurs

7 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

— Si ta place est ailleurs alors que fais-tu encore ici, Marie ? 

— « Je chante pour passer le temps
Petit qu'il me reste de vivre » Et je trouve le temps long... 

— Impatiente, Marie. 

 

Voir les commentaires

Hélitreuillage

6 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Les touristes de la station balnéaire chutent des falaises volcaniques puis se font hélitreuiller ou emmener dans un camion de pompiers. 

Ainsi va la vie estivale. Toutes pales tournantes, poussière soulevée, vol stationnaire bruyant ; gyrophare allumé et sirène hurlante ; policiers donnant des coups de sifflets, badauds curieux, parents en pleurs... 

Lamentablement. 

Voir les commentaires

Excuses

5 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

D'excuses en excuses Marie progresse dans la Vie parmi les êtres qu'elle hante, qu'elle ensorcèle ou qu'elle pousse à bout. 

Marie crispe sa volonté pour survivre en terrain qu'elle rend parfois hostile. 

Il n'est que dans les livres qu'elle s'apaise et qu'on ne l'entend plus geindre, un livre en mains. 

 

Voir les commentaires

Ingénuités

4 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie et ses pénibles ingénuités agace ou charme celles et ceux qu'elle approche. 

Des ingénuités qui peuvent ressembler à des maladresses. 

Marie ne cesse de s'excuser pour ses inconvenances. 

Voir les commentaires

Moiteur

3 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie est en moiteur quand la mer s'évapore et que le ciel devient grisâtre et l'atmosphère étouffante. 

Son âme se dilate dans la touffeur. 

Marie attend un resserrement. 

 

Voir les commentaires

Désir de blancheur

2 Août 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Nous avons été dépossédés de tout, même du désert.

Emil Cioran — De l'inconvénient d'être né (1973)

La blancheur est un engourdissement, un laisser-tomber né de la difficulté à transformer les choses.

David Le Breton, « Disparaître de soi – une tentation contemporaine ». Ed. Métailié, 208 pages.

Le thème fut évoqué récemment sur cet Espace

Cette « blancheur » que je retrouve en marchant sur la grève au bord de la mer Méditerranée et en lisant de "la littérature [qui] fait tourner les savoirs ; elle n'en fixe, elle n'en fétichise aucun" (merci à Roland Barthes et au tweet de Clément Bénech).

J'assiste émerveillée au carrousel des mots qui enchante mon esprit et le laisse en paix.

 

 

 

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>