Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

En arpentant la Wittkopie

14 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Ce qui compte, c'est un lieu propice au colloque intérieur, silencieux ou non, car elle adore dialoguer à haute voix avec elle-même, en de longs et délicieux entretiens, avant de retrouver les voluptés du silence.

Gabrielle Wittkop — Chaque jour est un arbre qui tombe — Éditions Verticales

Marie lit à haute voix pour mieux s'entendre lire. 

Voir les commentaires

En arpentant la Wittkopie

13 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

L'ennui est un œuf où niche l'imprévu [...].

Gabrielle Wittkop — Le sommeil de la raison — Éditions Verticales

Marie compte sur la lecture de Gabrielle Wittkop pour se désennuyer définitivement. 

Voir les commentaires

En arpentant la Wittkopie

12 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

La vérité est la part du discours passée sous silence.

Gabrielle Wittkop — Le sommeil de la raison — Éditions Verticales

Quoique Samuel fût une imagination dépravée, et peut-être à cause de cela même, l’amour était chez lui moins une affaire des sens que du raisonnement. C’était surtout l’admiration et l’appétit du beau ; il considérait la reproduction comme un vice de l’amour, la grossesse comme une maladie d’araignée. Il a écrit quelque part : Les anges sont hermaphrodites et stériles. — Il aimait un corps humain comme une harmonie matérielle, comme une belle architecture, plus le mouvement ; et ce matérialisme absolu n’était pas loin de l’idéalisme le plus pur. Mais comme dans le beau, qui est la cause de l’amour, il y avait selon lui deux éléments : la ligne et l’attrait, — et que tout ceci ne regarde que la ligne, — l’attrait pour lui, ce soir-là du moins, c’était le rouge.

Charles Baudelaire — La Fanfarlo, 1847 — Bibliothèque de la Pléiade, 1951

Marie jubile de gratitude. 

Voir les commentaires

En arpentant la Wittkopie (clin d'œil à Nikola Delescluse)

11 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Francisco de Goya, Le sommeil de la raison engendre des monstres, gravure

Francisco de Goya, Le sommeil de la raison engendre des monstres, gravure

Tels ils étaient, dans cette salle aux fenêtres zébrées de barreaux, sous la lumière pauvre de l'hiver, tous enfantés par le sommeil de la raison. Car, s'il est vrai que la nature les avait conçus méthodiquement, cette méthode était le fait d'un acharnement maniaque, d'une noire vésanie.

Gabrielle Wittkop — Le sommeil de la raison — Éditions Verticales

En arpentant la Wittkopie, tu arpentes ton propre labyrinthe intime. 

Voir les commentaires

Le pétale, huile sur toile, 61x38cm, Michel Ogier, Atelier de la Conque

10 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Ce qu'il reste d'une expérience commune : un pétale. 

Voir les commentaires

Écoute

9 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

LUI (intéressé). — Que prévois-tu de faire aujourd'hui ? 

ELLE (joyeuse). — Écouter et retranscrire des enregistrements vocaux d'écrivains décédés. 

 

 

Voir les commentaires

Les muses, huile sur tuile, 80x80cm, Michel Ogier, Atelier de la Conque

8 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Aurais-je seulement été ta muse ? 

Voir les commentaires

Privation

7 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Et tu te prives par paresse de certaines beautés célestes et marines aurorales ou crépusculaires. 

Tu choisis plutôt le confort et la sécurité domestiques. 

Plus pratiques. 

Voir les commentaires

Le couffin, huile sur toile, 55x33cm, Michel Ogier, Atelier de la Conque

6 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Ainsi je voyage grâce à ton imaginaire. 

Voir les commentaires

Éclaircissements d'Éric Chevillard quant à L'Autofictif Ultraconfidentiel à paraître

5 Octobre 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Impression écran retouchée du billet du jour sur L'Autofictif d'Éric Chevillard (avec toutes mes excuses)

Impression écran retouchée du billet du jour sur L'Autofictif d'Éric Chevillard (avec toutes mes excuses)

Ainsi les éclaircissements chevillardiens apportent un réconfort quant à la publication prochaine de L'Autofictif ultraconfidentiel qui comportera une « longue préface inédite »... 

L'impatience devient dévorante. 

Vivement l'avenir. 

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>