Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Danger

14 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie ajuste ses lunettes de plongée et nage puissamment le crawl jusqu'aux rochers des Deux Frères où niche au sommet de l'un d'eux un grisard nouvellement né. 

Un, deux puis trois goélands leucophées survolent le nid. 

Marie, attendrie, parle au grisard qui crie sur la hauteur du rocher — inatteignable. 

La nageuse reprend sa nage jusqu'à une bouée jaune située à proximité du rocher-nichoir. 

Elle s'apprête à changer de direction et à s'éloigner du rocher quand soudain les goélands leucophées qui survolaient le nid attaquent Marie en volant jusqu'à frôler la surface de la mer et le corps de Marie. 

Becs grand ouverts, leurs cris sont épouvantables. 

La nageuse se positionne sur le dos et bat des pieds avec violence pour repousser les gardiens du rocher. 

Satanés parents maugrée-t-elle alors qu'elle s'enfuit vers la plage. 

Voir les commentaires

Éric Chevillard et le gratin de chou-fleur

13 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Or nous rêvons dans vos beaux yeux, mademoiselle. Le chou-fleur est trop bien nommé pour disparaître, son principe se communique à toute chose, sa loi s'imprime et, par contamination, contagion, gangrène, avalanche, elle s'étend : bientôt, n'en doutons pas, vont débouler le chou-papillon, le chou-harpe, le chou-fille : le chou-monde !

Éric Chevillard — l'Auteur et moi — Les Éditions de minuit

Gratin de chou-fleur préparé par Michel Ogier à l'Atelier-Galerie de la Conque au Cap d'Agde

Gratin de chou-fleur préparé par Michel Ogier à l'Atelier-Galerie de la Conque au Cap d'Agde

Les fidèles lecteurs d'Éric Chevillard peuvent aussi être des traîtres. 

Et trouver l'appétit dans « cette ignoble pataugeoire à grumeaux qu'est le gratin de chou-fleur ».

C'est ainsi que les hommes vivent. 

Voir les commentaires

Attente

12 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie attend que le présent l'emporte vers l'avenir en lui faisant oublier le passé. 

L'attrait irrésistible pour ce qui n'est pas encore advenu. 

L'inadvenu

Voir les commentaires

Parloir

11 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Ce parloir numérique et portatif que devient l'espace public. 

Ces gens partout qui rendent publiques leurs conversations privées. 

Cette présence intime constante de l'humain à côté de soi : intolérable. 

Voir les commentaires

Pas de côté

10 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Parfois Marie prend un chemin buissonnier et s'écarte un instant du chemin familier qui mène à la peine. 

Sa joie ne demeurera pas. 

Marie a déjà quitté le présent. 

 

Voir les commentaires

Délivrance

9 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

... il s'étonnait de son exaltation passée, de cette espèce de folie qui l'avait emporté, de ce grossissement d'une idée fixe. Il se « dépassionnait ». Il commençait à moins souffrir en présence d'Émilie.

VAN DER MEERSCH, L'Invasion 14, 1935, p. 479.

Marie se demande parfois quand elle sera enfin délivrée de ses passions. 

Pourvu que ce moment n'existe jamais. 

Marie se rassure comme elle peut. 

Voir les commentaires

Rapidité

8 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Un mot dont tu ignores le sens... 

Voir les commentaires

Batterie

7 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie aura donc découvert que son véhicule cachait une batterie défectueuse dans ses entrailles mécaniques. 

Et soudain la vie devient extrêmement réelle et concrète. 

Une accumulation de soucis. 

Voir les commentaires

Défaillance

6 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie attend une dépanneuse pour la première fois de son existence d'automobiliste. 

Drôle de baptême... 

N'est-ce pas ? 

Voir les commentaires

Intimidation

5 Juin 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Le poète sort à l'aube profiter de la tranquillité qu'offre le littoral méditerranéen. 

Mais trois goélands leucophées décident ensemble qu'ils doivent rompre le charme et désenchanter ce début de matinée du poète émerveillé. 

Les goélands leucophées cherchent à l'intimider en volant à vingt centimètres de sa tête et en criant. 

Le poète est désespéré. 

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>