Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

Peaux mortes

29 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Toutes ces relations affectives mortes comme le sont les peaux mortes qu'on retrouve le matin sur les draps. Tous ces liens amicaux, fraternels et illusoires qui n'ont pas tenu. Rompus. Cette extrême tension de la volonté contre l'indifférence cesse un jour sans prévenir. L'Autre, celui que nous ne sommes pas, que nous désirions tant découvrir, nous ennuie à présent. On commence à guetter de nouvelles illusions. Ailleurs. Chez le Même.

Voir les commentaires

Danse

28 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Un jour, tu cessas de danser... Tu te trouvais ridicule... Comme pendant l'amour aussi... ridicule... Tu ne croyais plus à l'utilité de tes gesticulations. Tu avais l'impression que ton corps te trahissait. Tu te regardais agir et jouir... Tu t'imitais toi-même...

Voir les commentaires

Veste en laine

27 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Le froid dure et cela t'oblige à porter une veste en laine pour profiter chaudement de tes lectures. Malheureusement la chaleur excessive sur ta peau provoque une sensation de démangeaison qui se termine toujours en grattage. Tu portes alors un volcan sur ton dos.

Voir les commentaires

Livre manquant

26 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Dès qu'il te manque un livre dont le souvenir te revient soudain à l'esprit, tu recherches avec inquiétude dans toutes tes bibliothèques sa présence. Et naturellement, tu ne le trouveras pas cette fois-ci ni la fois suivante. Peut-être quelques semaines plus tard, quelques mois plus tard, quelques années plus tard. Jamais. Il ne t'a jamais appartenu.

Voir les commentaires

Barbarie

25 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Historiquement, tous ces barbares qui étaient nos pères, qui commirent tant de crimes et firent que nous existons aujourd'hui au sein d'une société structurée et normalisée où nous nous ennuyons ferme au point de consommer sans discernement (marchandises, médicaments, sexe...). Cela valait-il la peine ? Toutes ces conquêtes, ces massacres, ces effusions de sang, ces hurlements que je crois entendre encore parfois la nuit quand le vent siffle à travers la porte blindée.

Voir les commentaires

Bénédiction

24 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Je ne suis pas certaine qu'il faille raconter ici qu'une amie éloignée me demande que je lui donne ma bénédiction quant à son énième grossesse. Je lui transmettrais bien mes condoléances mais cela ne se fait pas paraît-il. Alors que faire ? La féliciter ? Lui envoyer des vitamines ? Me réjouir pour elle ? Lui parler du discours du Pape à propos des lapines ? Lui montrer le monde tel qu'il sera toujours ? L'épouvanter encore ? Rien ne sert à rien. Tout concourt à son projet morbide : donner la vie. Par contre, je peux désactiver ma conversation avec elle sur les réseaux sociaux et surtout me désabonner de son profil pour ne pas voir surgir sur mon écran les photographies obscènes de sa joie maternelle : obliger un être à prendre corps. Je suis bonne joueuse. Si elle en fait un caricaturiste, je reprendrai contact avec elle. Je vais surveiller son profil discrètement je crois plutôt.

Voir les commentaires

Évariste n'est pas là

23 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Évariste ? Évariste n'est pas là. Il n'est pas auprès de l'homme à demi nu, pas plus qu'il ne dort auprès du shako, et vous ne le trouverez ni à côté du bicorne, ni d'ailleurs à côté du bonnet de police, du béret, du haut-de-forme, ni même à côté du foulard ou du bonnet phrygien. Alors, me direz-vous, rien d'anormal : ceci est un tableau. Un Delacroix. On ne vous la fait pas. Pas à vous. Je sais que vous savez. Ce sourire que vous croyez imperceptible vous trahit. Ce que je raconte là, vous l'avez vu au Louvre, salle Mollien, au premier étage de l'aile Denon. Qu'importe. Ce que je cherche à vous dire, c'est qu'Évariste n'aurait pas pu y être, sur ce tableau : pendant que sur les barricades shakos et bicornes faisaient le coup de feu, il croupissait dans son dortoir, s'y morfondait, impétueux, frénétique, exalté. Impuissant. »

François-Henri Désérable — Évariste — nrf — Gallimard

Récemment, nous avons tous vu se reconstituer sous nos yeux le tableau La liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix sur la photographie de Stéphane Mahé — qui travaille pour l'agence de presse Reuters — rebaptisée par les internautes Le crayon guidant le peuple. Étrange coïncidence que la description du tableau du peintre dans le roman nouvellement paru Évariste de François-Henri Désérable dont le sujet principal, Évariste Galois, fut contemporain des événements qui inspirèrent la toile d'Eugène Delacroix et les récents événements dont nous fûmes tous témoins le romancier et ses lecteurs.

Voir les commentaires

Fadesse

22 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« Mais que les saleurs avisent cependant de ne nourrir le monde en sa folie et fadesse »

TLFi

Une amie vigneronne, mère de quatre enfants, souffrant de fibromyalgie, m'arrache à mon livre : Évariste de François-Henri Désérable en cherchant à me joindre au téléphone. J'interromps mon entraînante lecture avec regret et je note avec soin l'heure d'arrêt de ma séance. J'écoute. Je parle. Je ris. J'écoute. Je ris. Je parle. J'entends. J'apprends. Un mot surgit au cours des deux heures que dure la conversation : « fadesse ». Mon interlocutrice trouve cette définition pour me transmettre son sentiment d'existence. Elle m'intéresse. Rien ne presse. Je reprendrai ma lecture un peu plus tard.

Voir les commentaires

Dysorthographie mon cul

21 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« dysorthographie (1960). « Trouble de l'acquisition de la maîtrise de l'orthographe » »

TLFi

Une amie qui souffre de dysorthographie n'en souffre pas en fait. Elle décide d'assumer son trouble et demande qu'on l'accepte telle qu'elle croit qu'elle est. Elle s'identifie à son symptôme. Elle me trouve « chiante » quand je lui demande d'effectuer des corrections dans les commentaires qu'elle laisse sur mes publications facebookiennes. Elle se fiche royalement des autres internautes qui consultent mon profil en polluant délibérément (tout en refusant mes corrections) ma page au mépris des autres invités qui consultent mon mur. Comme si elle entrait chez moi un jour de pluie sans se déchausser et qu'elle laissait des marques de boue sur le carrelage. Comme si aussi je devais la laisser tranquillement poser ses vilaines petites mains toutes sales sur mon mur quotidien.

Voir les commentaires

Brouillon

20 Janvier 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

Chaque nuit, tu enregistres le brouillon de ta journée en espérant que tu pourras réécrire certaines scènes... mais non... aucunement... Le diamant brut de la réalité raye tes illusions.

Voir les commentaires