Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En attendant Lorette Nobécourt...

10 Juillet 2013 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L’enveloppe est prête avec l’adresse du destinataire :
« En vivant, en écrivant »
7 rue du Portail Neuf
26220 DIEULEFIT

Le timbre est collé : « les mots c’est la vie » (Ben)

Mon tampon d'adresse au dos...

À l’intérieur un chèque d’arrhes d’une valeur de 100€. Un post-it aussi confirmant la date à laquelle je réserve ma place pour participer à l’atelier d’écriture organisé et animé par l’écrivain à la Roche-Saint-Secret, dans une ancienne ferme avec piscine, au cœur des collines drômoises.

Je lis le programme : « l’écriture est un apprentissage de la perte » « l’infini n’a de source que dans la limite » « il faut avoir clos en soi tous les rêves pour que l’absolu se dévoile » « en ce sens, l’écriture est thérapeutique » « ce sont plutôt des ateliers de perception du monde par le verbe » « écrire, c'est percevoir, "percer à jour le voir" » « c'est un outil de connaissance de soi » « j’explique que l’idée, au fur et à mesure, est de casser les conventions et les clichés pour apprivoiser sa propre langue »

Quand on est une lectrice avertie, on ne s'étonne plus de ces écrivains dont les œuvres viennent percuter de plein fouet sa propre existence, leurs histoires qui télescopent la sienne propre, l'invasion absolue de leur verbe dans son territoire de mots, l'opulence de leur solitude face à la maigreur de sa vie sociale. Leur tatouage spirituel sur sa peau psychique. L'immensité de leur présence au sein de sa propre vacuité.

Je m'aperçois comment je suis modelée par leurs phrases, de quelle façon leur verbe se fait chair en moi-même. À quel point ils me fabriquent ces écrivains. Le corps de leurs textes comme l'hostie que j'avale pour accueillir leur puissance. Grâce a cette communion, leur œuvre grandit en mon sein et me transforme.

Que vais-je rechercher à la Roche-Saint-secret ? De la nouveauté ? Suis-je tentée par le bonheur ? Oserai-je espérer inventer une langue dont j'ai le secret ? Au mois d'octobre au cœur des collines drômoises la vérité éclatera ou pas.

Partager cet article