Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

326

5 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« À voir un jeune chien courir

Les oiseaux parapher le ciel

Le vent friser le lavoir bleu

Les enfants jouer dans le jour

À sentir fraîchir la soirée

Entendre le chant d'une porte

Respirer les lilas dans l'ombre

Flâner dans les rues printanières

Rien moins que rien pourtant la vie »

Le post-humain ne sera plus capable de ressentir ces milles nuances d'être humaines que dévoile Aragon : le post-humain connaîtra l'éternité mais il sera privé de la poésie de l'instant qui ne sera pas augmenté par la technologie, qu'il trouvera fade — moindre. 

 

Le généticien sait comment nous sommes là ; mais, ne lui demandons pas pourquoi, il n'en sait rien. 

 

Marie est fort marrie de ne pas avoir de souci aujourd'hui. 

Partager cet article