Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

205

13 Mars 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Le soleil arrivait à la verticale du trou. Du sein du sable brûlant, l'homme voyait, semblables à une pellicule humide, des vagues d'air chaud naître, se dresser, s'élever. Et le mur de sable s'en grandissait encore, se métamorphosait à ses yeux, prenait visage de maître de sagesse, lui donnait cet avertissement que, pour ses faibles muscles et articulations, résister et lutter ne serait que non-sens... Le mur de sable, souverainement dressé !... », écrivait Abé Kôbô dans son roman La femme des sables qui relate la lente ascension de la personne humaine au travers du récit d'un homme qui s'évanouit un beau jour, en plein mois d'août, sans laisser de traces. Depuis son éternité, l'écrivain rend hommage à son peuple meurtri dont le Salut est les autres. 

 

Hier, la chaîne de télévision Arte programme notre appréhension : une biographie de l'équation E=mc2 pour comprendre aisément la formule d'Albert Einstein qui est une recette du champignon atomique. 

 

Les espoirs de l'humanité calcinés dans la nuit nucléaire où Dieu naîtra pour souffler sur nos cendres. 

 

Partager cet article