Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Encagements

30 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

Sauvages, au cœur des zoos humains (Émission à visionner sur Arte)

Sauvages, au cœur des zoos humains (Émission à visionner sur Arte)

Tous ces encagements qu'elle visionne éclairent Marie à propos de l'effroyable pouvoir d'attraction de la nouveauté. 

Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis tout peut agir par l'effet de la fascination. 

Dramatique. 

Voir les commentaires

Régime hypotoxique

29 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

C'est reparti, mon kiki ! 

Voir les commentaires

Traitement

28 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

LUI (inquiet). — Te traiteras-tu ? 

ELLE (en train de danser). — Turlututu ! Turlututu ! 

Voir les commentaires

Danger/enfant

27 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

Sur le quai de la gare, au moment de monter dans le train avec une multitude de personnes, tu aperçois tout au bord du quai, à quelques centimètres au-dessus des rails un bambin qui s'approche trop près de la voie ferrée en contre-bas. Tu t'approches de lui doucement afin de ne pas l'effrayer et tu lui demandes avec gentillesse qu'il te rejoigne et qu'il s'éloigne de la bordure du quai. Il te rejoint et te donne la main puis te suit jusqu'à l'intérieur du train où ses parents l'attendent sans se soucier de sa disparition soudaine. 

Tu lui as peut-être sauvé la vie et tout le monde s'en fiche. 

Voir les commentaires

Morts idiotes (la suite)

26 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

La mer était houleuse. Le courant m’entraînait vers le large. J’ai revu ma vie en spirale dans le tourbillon qui m’attirait au fond. L’eau m’a rempli comme un vase. Et la goutte suivante me noya.

Éric Chevillard — L'Autofictif (extrait)

Marie est satisfaite... 

Voir les commentaires

Immédiateté

25 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

Montage photographique du CNES

Montage photographique du CNES

Quand tu appartiens enfin à un groupe social... 

Voir les commentaires

Embrasement

24 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

LUI. — Pourquoi n'es-tu pas sortie assister au spectacle de l'embrasement du ciel ce matin ? 

ELLE. — De peur d'être brûlée vive... 

Voir les commentaires

Morts idiotes

23 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

Impossible de bouger. Mes cris ne portaient pas. D’ailleurs, j’étais loin de tout. Personne ne me chercherait ici. L’eau et la nourriture manquaient. J’étais foutu. Et, en effet, après quelques jours de fièvre et d’agonie, la vie m’abandonna.

L'Autofictif — Éric Chevillard — extrait prélevé sur le blog

C’est au milieu que j’ai senti la douleur, fulgurante, comme si une main aux ongles acérés se refermait sur mon cœur puis tournait, tournait, comme pour couper sa racine et l’arracher de ma poitrine. Ma respiration se bloqua d’un coup, tout devint noir. Il y eut un choc encore, et ce fut terminé.

L'Autofictif — Éric Chevillard — extrait prélevé sur le blog

Je glissai quelques vis dans ma poche arrière, inclinai la grande échelle contre le mur et grimpai hardiment, le tournevis entre les dents. Mais le mur était humide (du fait de la gouttière défectueuse), les montants de l’échelle ripèrent, elle s’abattit par le travers, le tournevis me traversa la gorge et mon sang, tout mon sang, par cette plaie ouverte, jusqu’à la dernière goutte, s’écoula.

L'Autofictif — Éric Chevillard — extrait prélevé sur le blog

Je tisonnai les braises, une flamme s’éleva soudain et mordit la manche trop large de cette robe de chambre. En quelques secondes, je fus entièrement dévoré par le feu, vieux charbon, noir fossile recroquevillé.

L'Autofictif — Éric Chevillard — extrait prélevé sur le blog

Le lecteur impatient attend la noyade... 

Voir les commentaires

Trop tard

22 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

LA VOIX. — Il est un peu tard pour bien faire... 

MARIE. — Définitivement. 

Voir les commentaires

Guimauve

21 Septembre 2018 , Rédigé par Estelle Ogier

Guêpe sur guimauve (photographie Estelle Ogier)

Guêpe sur guimauve (photographie Estelle Ogier)

Toute attitude anti-spirituelle, toute vulgarité vient de l'incapacité de résister à une sollicitation: on est contraint de réagir, on obéit à chaque impulsion. Dans bien des cas, une telle contrainte est déjà un signe de maladie, de décadence, un symptôme d'épuisement. Presque tout ce que la grossièreté non philosophique définit par le mot “vice” n'est que cette impuissance physiologique à ne pas réagir.

Friedrich Nietzsche — Crépuscule des idoles ou comment philosopher à coup de marteau — Gallimard, Folio Essai — p. 55-56

Marie n'expérimente que la gratification immédiate. 

Voir les commentaires
1 2 3 > >>