Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chambre d'un moment

31 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Tout le malheur de l’homme vient d’une seule chose, et c’est que ses semblables ne sachent pas demeurer en repos dans leur chambre.

Éric Chevillard — L'Autofictif

j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre

Les Pensées de Blaise Pascal — Divertissement

Marie dit que tout son bonheur vient d'une seule chose, qui est le pouvoir de prendre un livre dans sa bibliothèque. 

Sans aucun enfant à charge qui lui tirerait le pantalon pour l'engager à vivre une aventure ridicule et insensée. 

L'amusement. 

Voir les commentaires

Point final

30 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Marie ne parvient plus à mettre un point final à ce qu'elle entreprend. 

Sa vie devient inachevée. 

Interminable. 

Voir les commentaires

Logique

29 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

(l'épouse enregistre l'époux à bord du véhicule les propulsant en direction du restaurant)

ELLE (approchant le dictaphone contre le visage de l'époux). — Répète ! 

LUI (concentré et inspiré). — Si on s'en tient à la logique de la vie... 

Voir les commentaires

Lecture

28 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Quand tu voudrais que la Vie cesse de t'importuner, que tu estimes que la blague a assez duré, qu'il est temps d'échapper à l'attraction terrestre et de rejoindre les cieux étoilés, tu regardes tes bibliothèques et tu décides de rester encore un peu pour voir. 

Et puis, tu jettes un bref regard à L'Autofictif et tu constates que tu n'es pas la seule à ruminer ce jour-ci. 

Tu rigoles. 

Voir les commentaires

Inattention

27 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Un bel après-midi de lecture et de recherche que j'ai passé assise confortablement sur le canapé de la galerie que j'ouvre parfois au public. 

Zut ! Je remarque au moment de la fermeture que je n'ai pas tourné la palette en ardoise sur la porte d'entrée du bon côté avant l'ouverture. 

Les passants pouvaient lire : « Fermé »

Voir les commentaires

Langue

26 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Célian, 3 ans, entre accompagné par ses grands-parents clients dans la galerie que j'ouvre parfois au public. Il me regarde en léchant ses mains qu'il met ensuite dans sa bouche alternativement. Sa grand-mère lui demande de venir me serrer la main. Je regarde l'enfant, je lui souris et je recule. 

 

Voir les commentaires

Carte d'électeur

25 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Tu sors la carte d'électeur que La République Française a daigné te remettre à ta majorité. 

Tu sors une paire de ciseaux que tu poses à côté de la carte d'électeur. 

Tu attends la suite des évènements. 

Voir les commentaires

Cosmogie

24 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

La cosmogonie est un genre littéraire d'une remarquable persistance et d'une étonnante variété, l'un des genres les plus antiques qui soient. On dirait que le monde est à peine plus âgé que l'art de faire le monde.

VALÉRY, Variété I, 1924, p. 136.

Tu entres en murmurant au sein du temple, penchée sur la lecture de la cosmogonie chevillardienne. 

Comment le monde d'Éric Chevillard a-t-il été engendré ? Ou comment Éric Chevillard engendre-t-il le monde ? Ou quels mondes Éric Chevillard engendrent-ils ? 

Assistons-nous à une action révolutionnaire ? Sommes-nous les témoins de visions apocalyptiques qui cherchent à remettre le monde en ordre ?  

Voir les commentaires

Approximation

23 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Photographie Estelle Ogier (Roquebrun, 34)

Photographie Estelle Ogier (Roquebrun, 34)

Marie, sage créature, ouvre la galerie de peinture au public selon un rythme original et fluctuant. 

Il ne faudrait pas qu'elle reçoive les visiteurs alors qu'elle est de mauvaise humeur ou simplement fatiguée. 

Marie veut faire bonne figure et se présenter aux hôtes curieux comme une enfant joyeuse et non comme une vieille mégère sauvage. 

Voir les commentaires

Agitation

22 Mars 2017 , Rédigé par Estelle Ogier

Quand tous s'agitent autour de toi telles des bêtes affolées fuyant l'incendie, tu ne restes pas calme et tu t'agites aussi bêtement. 

Et alors, tu deviens impulsive, incontrôlable, imprévisible. 

Animale. 

Voir les commentaires
1 2 3 4 > >>