Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La nuit avance...

30 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

La nuit avance comme l'écume de mer au-delà de la plage sur la route goudronnée lors de la tempête infernale qui probablement ne cessera jamais.

Victime des éléments, tout le monde attend que la nature décide de se reposer un peu.

En attendant, le vent siffle en continu et les vagues déferlent violemment. Rien n'est paisible depuis des jours et des nuits.

Voir les commentaires

Zone

29 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

Parfois, ou pour écrire vrai, de plus en plus souvent, tu atteins ta zone d'inconfort.

Tu cherches le bord du gouffre pour t'y perdre.

La mémoire du néant presque atteignable.

Zone d'inconfort

Zone d'inconfort

Voir les commentaires

Que reste-il ?

28 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

Rien que tu ne puisses retenir. Que des lambeaux. Autant d'espoirs rabougris. La sensation que ton énergie vitale disparaît. Le vide qui colonise ton corps. L'amertume ton esprit. La peur qui n'existe plus. Ce ne sont pas deux tranches de jambon cru, dévorées nuitamment avec des cornichons macérés au cidre qui modifieront ton état d'esprit.

Voir les commentaires

Balancement

27 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

Tu trouves un piètre équilibre entre fantasmes et ruminations.

Tu te maintiens à la frontière du visible.

Tu étouffes au-delà du compréhensible.

Voir les commentaires

Intrusion

26 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

J'ouvre la porte d'entrée pour faire courant d'air avec la pièce du fond, traversante, après le repas de 14 heures car dans la maisonnée persistent des relents de poisson. Je me brosse les dents. Entre une ombre au niveau du hall vitré. Je n'ai pas le temps de me rincer la bouche. Je lui fonce dessus, identifie un homme âgé et lui demande de quitter immédiatement la propriété privée qu'il vient de violer. Il reste planté là chez moi avec ses chaussures de marche souillée par la pluie et la terre. Il semble égaré mais bien décidé à rester là sur mon paillasson intérieur. Il prétexte qu'il a quatre-vingt ans, qu'on ne peut pas lui parler ainsi, qu'il s'est trompé de porte en voulant visiter la galerie... Je fais rempart avec mon corps et le pousse vers la sortie. Il me traite de « bécassine » en me plaignant d'être ainsi si peu accueillante et protectrice de mon domaine. Quant à moi, je le plains d'être si vieux et si impoli d'entrer ainsi chez les inconnus sans s'excuser.

Voir les commentaires

Douceur hivernale

25 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

MOI — Ce n’est pas toi qui décides si tu vas avoir froid, c’est le froid.

LE FROID — Définitivement. 

Voir les commentaires

Dance apocalyptique

24 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

« Tout le monde dansait comme si c’était la fin du monde… »

Tracks — Arte

Il y a belle lurette que tu n'as pas dansé comme si c'était la fin du monde...

Tu te souviens encore du jour où tu as pensé que toutes ces gesticulations n'avaient plus aucun sens.

Ce jour marqua le début de ta nuit.

Voir les commentaires

Solitude seyante

23 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

Ta solitude provisoire te convient. La peur qui ne te lâchait plus disparaît. Quelques bouffées de chaleur te rappellent ta fatigue mais tu progresses silencieusement dans le flux de tes pensées. Tu parviens imperceptiblement, sans distraction, à faire le tri. La mécanique neuronale agit et gouverne ton univers psychique. Tu te fais confiance pour trouver le lien qui reliera tous les éléments de ta réflexion. Et surtout, tu vas parvenir progressivement à ressentir de quoi il s'agit pour en rendre compte. Le miracle aura lieu une fois encore.

Voir les commentaires

Autonomie

22 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

Voici venu le temps du désenchantement : tu vas enfin finir par t'entendre avec toi-même. Une sorte de réconciliation. Tu vas mettre fin à ton intranquillité maladive. Une véritable bénédiction ?

Inspiration (portrait autofictif) — Photographie Michel Ogier

Inspiration (portrait autofictif) — Photographie Michel Ogier

Voir les commentaires

Cabinet médical

21 Novembre 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

Je laisse ma place au cabinet médical à une horrible petite fille épuisée qui voudrait hurler encore plus fort si cela pouvait soulager ses douleurs et impatiences. Ainsi, l'assemblée des patients est soulagée tout à coup non pas de mon absence mais de celle de cette détestable petite peste infectée qui empoisonne l'atmosphère déjà saturée et malsaine. Le calme revenu après ce début d'orage qui n'éclatera pas grâce à moi. Je suis une empêcheuse de pleurs moi qui pensait les provoquer. Douce consolation.

Voir les commentaires
1 2 3 > >>