Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

728

20 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La mer déchaînée comme panorama de mon présent douloureux. 

 

Les assauts du vent furieux contre mon désespoir. 

 

L'air poisseux entrant dans la maison pour coller mes certitudes. 

Voir les commentaires

727

19 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Et pendant ce temps, je ne manque de rien. Mon ventre rond est plein. Je suis repue. Je n'ai plus d'appétit pour rien. 

 

Pas étonnant que nous attendions des miracles des nouvelles technologies puisque les fabricants nous en font accroire en nous mystifiant quant au progrès qui résout tout. 

 

N'est-ce pas notre être qui se résout en ce qu'ils veulent ces fabricants d'éphémère ? 

Voir les commentaires

726

18 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

C'est en s'angoissant qu'on devient angoissée. 

 

Le photographe écrit son nom avec la lumière. 

 

Les astronomes poursuivent leur quête effrénée d'exoplanètes habitables qui accueilleraient cette peste qu'est l'humanité. 

Voir les commentaires

725

17 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Quelle est la configuration requise pour installer en moi-même une plus grande confiance ? 

 

Comment ne pas céder à la panique devant l'inépuisable flux d'informations qui inonde mes neurones asphyxiés ? 

 

Où prendre l'air afin de régénérer mon esprit totalement vicié ? 

Voir les commentaires

724

16 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Parfois, les démons qui vivent en nous ont trop d'appétit et dévorent notre lucidité à tel point que notre présence au monde n'est plus évidente. 

 

Nous remettons alors en cause notre appartenance au genre humain et nous découvrons une parenté entre les oiseaux et nous-mêmes. Nous nous sentons ainsi plus légers. 

 

Nous disparaissons enfin dans les nuées sans remords. 

Voir les commentaires

723

15 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Vivement un peu de fraîcheur automnale, ou mieux, de froidure hivernale, que je ne croise plus mes nombreux voisins en slip de bain, ou encore nus, pour certains qui fréquentent les plages naturistes de la station balnéaire.

 

Ici en effet, on règle les affaires courantes en slip de bain ou à poil. On se côtoie sans pudeur. 

 

Mais parfois, un désir de pudeur m'envahit et je voudrais ne plus voir la réalité, crue, des corps humains. 

 

 

Voir les commentaires

722

14 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie a sorti du congélateur une boîte de sushis pour son repas du midi. Elle avalera sa nourriture cartonnée en imaginant tous ses soucis à venir. 

 

Il souffre d'un trouble bipolaire : il hésite entre l'exaltation et l'accablement. Il hésite au repos. 

 

Face à face avec mon miroir de poche, mes yeux dans les miens, je vois ma peine qui me contemple. 

Voir les commentaires

721

13 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Pourquoi n'existe-t-il pas un tutoriel qui nous montrerait comment procéder pour rompre avec l'angoisse, décidément despotique ?

 

Entendre vivre son prochain et deviner sa solitude d'être humain. 

 

Une vie paisible est un oxymore. Rien n'est moins paisible que la vie. 

Voir les commentaires

720

12 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Le jour arrive enfin et mon chagrin revient, tout neuf. 

 

Marie a rejoint un nouveau groupe sur les réseaux sociaux. Les membres ne connaissent pas encore sa situation familiale qui exclut les enfants. Naturellement, ils imaginent d'emblée qu'elle a une progéniture, étant donné son âge et sa vie maritale. Marie peut être une mère selon les autres. Cela l'étonne. 

 

Marie peut être autrement que ce qu'elle croit être. Cela l'intrigue. 

Voir les commentaires

719

11 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Une mère de famille, étrangère, que je regarde parce qu'elle est jolie, arrange ses cheveux avec difficulté, les pieds dans l'eau, face à la mer. Son geste est charmant, presque ancien. Quelque chose m'intrigue pourtant... j'observe mieux... il lui manque une main droite pour attacher ses cheveux correctement. 

 

Plus tard, la mère de famille, handicapée, serre dans son unique main celle de sa petite fille. Je regarde ce couple fusionnel s'éloigner sur la grève. Je remercie intérieurement Yvette, ma défunte mère, de m'avoir fait naître entière — au moins. 

 

Mes deux mains pour masquer mon visage et pleurer. 

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 > >>