Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

738

31 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Au centre commercial sous la lumière des enseignes au néon, le ballet des femmes enceintes et des chariots métalliques remplis de chrysanthèmes : la Toussaint approche.

 

Quant au règne de l'inutile, les mères et leurs enfants des sables, la gestion délicate des manteaux, des écharpes, des bonnets, des gants, des bottes, des pelles et des seaux, une journée d'automne à la plage. 

 

Elle est toujours en retard pour ne rien faire. 

Voir les commentaires

737

30 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie rêve qu'on lui prélève du sang, ainsi soit-elle. 

 

Marie est réfractaire à tout changement, ainsi soit-elle. 

 

Marie regimbe contre le quotidien, ainsi soit-elle. 

Voir les commentaires

736

29 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Du lever au coucher sans autre but que celui de rester vivant. Observer le passage de la vie qui s'agite en soi. Commenter sa propre expérience puis s'éteindre. Quel merveilleux programme existentiel, n'est-ce pas ? 

 

Le présent est finalement rassurant au regard du passé — terrifiant — et de l'avenir — effrayant. 

 

À cet instant, je peux être ce que je désire sans crainte. 

Voir les commentaires

735

28 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L'enfance garde ses souvenirs jamais intacts, sans cesse modifiés et déformés. L'enfant qu'on fut nous ment à longueur de mémoire. 

 

L'adulte qu'on est répare aussi le présent et livrera une autre vérité au vieillard qu'on deviendra. 

 

On s'en ira un jour en ayant imaginé son existence. 

Voir les commentaires

734

27 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Parole childfree : et puis, de toutes façons, quand on ne supporte pas les gens, on n'en fabrique pas...

 

Ce couple est si mal assorti que même ses tenues jurent d'être portées ensemble. 

 

Elle a peur de s'en donner la peine et que ça ne vaille pas la peine. 

Voir les commentaires

733

26 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Tous ces affreux humains qui nous préparent un monde sans humains... bon débarras !

 

Tous ces libertariens transhumanistes qui nous envisagent comme étant obsolètes, nous les Homo sapiens sapiens. L'homme qui pense ne pense plus assez vite. Sa propre technologie le dépasse. L'Homo sapiens ne comprend plus ce qu'il crée. Ses machines « intelligentes » mobilisent toute son énergie et l'épuisent. L'homme qui pense doit s'augmenter pour interagir avec l'environnement qu'il développe. Sinon, il disparaît. 

 

Quant à moi, j'envisage de renoncer à vivre éternellement. 

Voir les commentaires

732

24 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Il y a le silence nécessaire pour la concentration

la lenteur pour l'exécution

l'ampleur du renoncement...

 

Il y a toi quand tu me regardes 

toi le témoin impatient 

toi l'amoureux langoureux

tes mains qui trouvent...

 

Il y a l'action sans résultats

l'agitation d'être soi

l'équilibre introuvable

la crainte de se découvrir. 

Voir les commentaires

731

23 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Une existence comme une succession d'obsessions vitales. 

 

Les pensées exécutent leur chorégraphie macabre au sein de l'esprit soumis au diktat du doute. 

 

Seul le chant des oiseaux rompt la mélodie funeste du malheur. 

Voir les commentaires

730

22 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie se lève très tôt en ayant l'impression d'être en partance pour l'inconnu, elle ouvre les fenêtres et contre son visage frais la réalité tiède fouette, déjà. 

 

Dès l'aurore, Marie affronte la vérité dévoilée : son ennui. 

 

Le jour se lèvera encore sans éclaircir l'énigme de sa présence humaine. 

Voir les commentaires

729

21 Octobre 2012 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

J'envie chaque personne qui rend son dernier souffle. Son immobilité m'inspire le repos de l'esprit. Est-ce pour cette raison que je passe autant de temps à errer à l'intérieur, paisible, des cimetières ? 

 

Cette volonté d'approcher les disparus, mon voisinage familier, dirige mes pas dans les allées ombragées des cimetières. Je recherche une compagnie apaisante, celle du souvenir. 

 

Le lieu du repos éternel des macchabées est mon havre de paix. 

Voir les commentaires
1 2 3 > >>