Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

452

31 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La matriarche âgée et dépressive compte les absents au moment des repas de famille durant les Fêtes. Les morts restent à jamais les bienvenus pour festoyer. 

 

Ce nourrisson repu qui dort dans sa poussette et dont le souffle imperceptible nous berce. Ce nourrisson assoupi nous émeut. 

 

Mais déjà, il se réveille, le nouveau-né, et réclame. 

Voir les commentaires

451

30 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Carl Jung refuse que la libido soit le seul levier au monde, se persuade-t-il lui-même en fessant durement sa patiente devenue sa maîtresse. 

 

Marie n'avance pas plus dans ses lectures que dans ses projets inexistants. 

 

Sans projets, Marie est aveuglée par l'avenir. 

Voir les commentaires

450

29 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie pense à toute cette nourriture qu'il aura fallu pour qu'elle devienne de la chair à souci. 

 

À tous les catastropheux de la vie qui s'abîment en elle : merci car je vous ressemble. 

 

L'idée passe sans un mot. 

Voir les commentaires

449

28 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

En couple, ils passent tout leur temps ensemble à éteindre la flamme qui ne les consume plus.

 

En couple, ils occupent tout l'espace domestique qu'ils ont laissé vide. 

 

En couple, ils ne savent plus qui ils sont en dehors de la peine qu'ils ont. 

Voir les commentaires

448

27 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Il mit un terme à ses nuits de veille en se retirant la vie au grand jour. 

 

Marie est en crise, des rougeurs apparaissent sur sa peau au niveau du visage et du corps. Marie se retrouve alors soudain maquillée et déguisée pour assister à une cérémonie qu'elle n'envisage pas. 

 

Les chérubins gâtés qui ont reçu des cadeaux par milliers les ont déjà délaissés pour en réclamer d'autres. 

Voir les commentaires

447

26 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie entretient des relations virtuelles avec des amis virtuels sur les réseaux sociaux. Et maintenant, elle nourrit un poisson virtuel, baptisé Sérotonine, qui évolue dans un aquarium virtuel : la nage aléatoire de Sérotonine sur l'écran Retina calme Marie. 

 

« Je suis comblé par mes échecs », avoue cet homme qui réussit à me convaincre de tolérer ce que je suis. 

 

La perfection n'existe pas. Est-ce pour cette raison que le monde me paraît intolérable ?

Voir les commentaires

446

25 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Ce que l'on recherche en soi c'est l'autre. 

 

Ce que l'on retrouve en l'autre c'est soi. 

 

Marie se sent comme un pétard mouillé, jamais prête à s'enflammer. 

Voir les commentaires

445

24 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Toutes ces gentilles personnes qui vous souhaitent de vivre au pays des Merveilles l'année prochaine sans voir que vous pataugez en Enfer, j'envie leur innocence et leur croyance car rien non plus ne les console d'exister mais elles ont appris à faire semblant. 

 

Pour ma part, j'ai appris à trembler la plupart du temps. 

 

Aujourd'hui, je suis sauvée : j'envisage l'avenir dans le vent furieux qui remue le paysage et mes pensées saugrenues. 

Voir les commentaires

444

23 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Tous les don Juan internautes qui naviguent sur les sites pornographiques et font la conquête masturbatoire de femmes virtuelles prennent le risque de mollir dans le lit conjugal : la défaite face à la réalité. 

 

Natalie Dessay lit Un corps à corps d'Éric Chevillard où elle remplace dans le texte « Chevillard » par « Natalie ». Je n'avais pas pensé à faire cette manipulation expiatoire avec mon propre prénom. 

 

Marie accumule les livres comme autant de tentations existentielles. 

Voir les commentaires

443

19 Décembre 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Connais-toi toi-même et surtout connais tes maladies car elles dirigent ta vie en te la gâchant. 

 

Marie est fière de son insignifiance qu'elle trouve parfaite. 

 

« Le monde aurait dû être n'importe quoi, sauf ce qu'il est. » Cioran Sur les cimes du désespoir succombe au pessimisme jubilatoire pour notre plus grande joie. 

Voir les commentaires
1 2 3 > >>