Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

338

19 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Mon tout-petit que je laisse dans les nues blanches ; tu ne seras jamais un sujet de moquerie pour quiconque. 

 

Quand j'aurai les moyens, je m'offrirai des voisins plus lointains, rêvasse Marie. 

 

Nuitamment, l'idée a voulu décrocher la lune gibbeuse descendante, mais je me suis réveillée en sursaut dans le noir. 

Voir les commentaires

337

18 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie se hâte dans la rue de la Flânerie. 

 

Mon tout-petit que je ne sortirai jamais du néant ; j'ai voulu t'acheter un vêtement minuscule sur lequel tu ne baveras jamais. 

 

Le cocooning ou l'art de savoir demeurer en repos chez soi. 

Voir les commentaires

336

17 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Pour la première fois de sa vie de croyante catholique, Agathe participe aux JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse) — qui ont lieu cette année à Madrid — pour faire l'expérience de la foi, partagée avec des gens du monde entier. Agathe a récupéré le sac à dos et le matériel de pèlerin fournis par les organisateurs des JMJ. Parmi les objets que contient le sac à dos rouge, une fiole d'eau bénite que la jeune fille utilisera probablement pour sa toilette intime. Agathe entend Léo Ferré chuchoter à son oreille : « Bien se laver le cul c'est donc ça le désordre ! »

 

La jeunesse catholique mondiale égrène son chapelet (matériel du parfait pèlerin des JMJ 2011), les yeux rivés sur l'horloge qui égrène les heures restantes avant la venue de Benoît XVI à Madrid. Le pape subira la foule et la chaleur, une épreuve pour un vieil homme, afin de rappeler aux jeunes catholiques qu'il ne doivent pas sortir du droit chemin. Marie sait que ce chemin ne mène pas à Dieu mais à rien. 

 

Mais la ferveur de la foi catholique n'est pas plus ridicule que la ferveur patriotique que je n'ai jamais pu éprouver. 

Voir les commentaires

335

16 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Nu, le torse nu

Je voudrais qu'on m'inhume

Dans mon plus beau posthume

« Pacifiste inconnu »

Allain Leprest s'est-il donné la mort face au soleil ou face à la lune, qui brûlait ou qui éclairait son corps — nu ? Adieu le poète au destin biscornu.

 

Et cet immense silence matinal n'est pas celui de la tombe mais celui de la vie. 

 

Maintenant que tu as perdu toutes tes illusions, tu es enfin libre. 

Voir les commentaires

334

15 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

FERRÉ — Et nous resterons quelques « abstraits »

                   Comme les oiseaux, de nuit, de préférence,

                   Comme les oiseaux du malheur...

MARIE — Et nous demeurons simiesques malgré que nous fassions des simagrées d'homme.

 

Avec le temps, le doute s'imprécise et se fait permanent. 

 

On lira bientôt sur les enseignes des boutiques : DUPONT, endettés de Père en Fils

Voir les commentaires

333

14 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

À l'aube rose qui colorie la station balnéaire, je m'imprègne du silence qui agit comme un émollient sur ma peau irritée. 

 

Marie souhaiterait désintoxiquer sa mémoire du souvenir de tous ces gens toxiques qui ont empoisonné ses pensées. 

 

Fol espoir que de naître...

Voir les commentaires

332

12 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Des jeunes ont fait la bringue toute la nuit ; ils hurlent en s'invectivant ; ils n'arrêtent pas ce bastringue ; sourdingues et leurs fringues cradingues au sortir des boîtes de nuit, ils trouvent la vie dingue. Quant à Marie, elle cherche un flingue pour quitter ce monde à toute berzingue. 

 

Sur sa peau nue, comme une robe légère, le reflet du soleil qui traverse les rideaux. 

 

Les nouveaux pères courent en poussant leur poussette... Il s'agit du début d'un scénario poussif. 

Voir les commentaires

331

11 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Une lectrice est assise à la terrasse d'un café-restaurant, face à la mer, où elle n'a pas ses habitudes. Une bruyante famille déjeune à la table voisine. La lectrice n'observe pas le manège des enfants qui agace les jeunes parents. Elle voyage dans le temps au pays des transhumanistes et de l'intelligence artificielle. Le père de famille se retrouve seul pendant un moment, il regarde la femme assise à la table voisine et qui semble absorbée dans sa lecture : « Je prendrais bien la poudre d'escampette avec elle », imagine-t-il — fugitivement. 

 

Marie se désole d'être si solidement arrimée à l'existence à cause de ses lourds dictionnaires qu'elle garde. 

 

Un libertin n'est-il pas quelqu'un qui vous veut du bien ?

Voir les commentaires

330

10 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

CHEVILLARD — La contemplation est sans projet. 

PESSOA — Ne pas tenter de comprendre ; ne pas analyser... Se voir soi-même comme on voit la nature ; contempler ses émotions comme on contemple un paysage — c'est cela, la sagesse...

CIORAN — La sagesse ? L'art de se déprendre. L'insensé s'emballe, le sage se déprend.

MARIE — Vos pensées sont la matière noire qui sculpte mon cerveau. 

 

Les matineux échappent plus vite à la nuit noire. 

 

Au coeur de la station balnéaire, les familles déambulent au long des chemins qu'on leur trace.

Voir les commentaires

329

9 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Je ne pars pas en vacances ; pourquoi m'emmènerais-je en vacances alors que je me supporte déjà toute l'année ? 

 

Marie, au cinéma, a vu un monstre extraterrestre qui parvient à fabriquer un vaisseau spatial qui décolle de la Terre et le ramène sur sa planète d'origine : Marie aussi ne se sent pas de ce monde trop terrestre. 

 

Une vie tout entière consacrée à ne rien faire. 

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 > >>