Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

348

31 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie connaît toujours la crainte matinale, l'inquiétude vespérale, le tourment journalier. Marie expérimente aussi parfois la joie de l'instant. Sensation fugace. 

 

Lors de la saison estivale, la station balnéaire devient un immense étendoir : les balcons des résidences sont décorés avec des serviettes de bain multicolores. Autant d'étendards de la civilisation des loisirs. 

 

Le futur père portera bientôt dans ses bras une petite fille : il redécouvrira le monde avec elle, cela l'enchantera. Puis, il finira de nouveau par déchanter, forcément. L'enfant n'est pas un remède contre la vie. 

Voir les commentaires

347

30 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Sur le parking du supermarché, un panneau, bleu ciel, qui comporte un logo, bleu foncé, stylisant une femme enceinte qui tient un enfant par la main. Quel joli nouveau piège à consommatrice avertie, cet emplacement réservé, cette « Place jeune maman ».

 

Marie veut entretenir en soi l'illusion, elle trouve cela plus commode. 

 

J'ai choisi la paresse par amour de l'action. 

Voir les commentaires

346

29 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Hope for the best, but prepare for the worst », déclare Michael Bloomberg, maire de New York. « Espérer le meilleur, mais se préparer au pire », traduit Marie qui inventerait plutôt au regard de sa propre existence : Redouter le meilleur, favoriser le pire. 

 

Sur la plage, les estivants en tenue de bain ; sur les rochers volcaniques, les gardiens de la paix en tenue d'été de service général : tout le monde porte son costume, chacun a son rôle, la pièce peut commencer. 

 

L'idée a fait son nid sur le toit de la résidence, trop haut pour y chercher ce qui est éclos. 

Voir les commentaires

345

28 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

On pouvait lire sur les plaques en bois que les New-Yorkais clouaient, hier, sur les façades de leur maison pour barricader leurs portes et leurs fenêtres des conjurations écrites en grosses lettres noires : « IN YOUR DREAMS, IRÈNE », « GO AWAY, IRÈNE ». L'ouragan Irène, un monstre de 840 km de diamètre, ne paraît pas très sensible à la magie ce matin alors qu'il frappe New York, que des pluies et des vents violents s'abattent sur les maisons et effacent les conjurations — vaines. 

 

Marie ne pense jamais au suicide car elle ne veut faire aucune projet. 

 

La grande sœur, adolescente, boudeuse, qui a l'air fâchée, marche vite en rapportant le pain qu'on lui a ordonné d'aller acheter, pour semer sa petite sœur, essoufflée, qui a fait un caprice pour l'accompagner, qui court maintenant derrière elle pour la rattraper. 

Voir les commentaires

344

26 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Marie n'est pas enchantée de son séjour sur Terre. Trop de gens souffrent au village planétaire. Elle assiste - impuissante - aux drames de la faim, de la maladie, de la guerre, de l'industrie, de la finance, de la solitude... Il suffit... Marie doit agir... Elle éteint le poste de télévision. 

 

Comme il s'ennuie, cet homme, sur son balcon, à regarder voler les mouettes ! Plus assez animal pour jouir de l'immobilité, pas assez intelligent pour choisir un livre, bien assez humain pour observer avec une paire jumelles sa voisine nue qui est en train d'écrire. 

 

Les enfants aiment le vent qui, toujours, leur raconte une histoire. 

Voir les commentaires

343

25 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Faites du cirque dans vos magasins », théorisait Bernardo Trujillo, conférencier qui prônait les Méthodes Marchandes Modernes (MMM) devant les principaux acteurs de la grande distribution française. Le gourou de la distribution nous imaginait déjà à l'époque (1957) dans le rôle de consommateurs-pousseurs de caddies, avides d'animation et de distraction. 

 

Partout des touristes ; et moi, nulle part ailleurs que chez moi. 

 

Pudiquement, la femme naturiste enleva sa bague qui cachait sa nudité. 

Voir les commentaires

342

24 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

PIRANDELLO — [...] il n'est pas possible de croire que l'unique raison d'être de notre vie peut résider tout entière dans un supplice qui nous paraît injuste et inexplicable. 

ARAGON — Vous voudriez au ciel bleu croire

                         Je le connais ce sentiment

                         J'y crois aussi moi par moments

                         Comme l'alouette au miroir

MARIE — Je me cogne la tête contre les murs de ma cellule capitonnée et douillette qui me séparent du ciel. 

 

À force de nager dans l'opulence, il a fini par se noyer — épuisé. 

 

Il y a le voisin trop pressant dont la présence m'oppresse.

Il y a le voisin trop haineux que j'évite. 

Il y a l'inévitable hasard qui m'oblige à croiser leur chemin. 

Voir les commentaires

341

23 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La nature avait préparé un piège pour l'homme : la naissance. 

 

Une canette de bière, brille au soleil, vide et abandonnée sur un rocher de lave refroidie : un trophée glorieux de la civilisation des loisirs. 

 

Un enfant marche dans la rue, il porte d'une main un sachet contenant des croissants, de l'autre son doudou sale ; il suit sa mère qui se retourne souvent pour le regarder et lui parler doucement. L'enfant se sent en sécurité... Et pourtant... tout peut arriver... à l'instant... Mais rien ne se passe... La mère et l'enfant l'ont échappé belle. 

Voir les commentaires

340

22 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

L'ONU a fixé au 31 octobre la date symbolique de franchissement du cap des sept milliards de Terriens, lit-on dans un récent article du journal électronique Le Monde.fr. Mon tout-petit à ne pas naître, tu ne feras pas partie de leur comptabilité macabre. 

 

Je réside entre deux bras d'une galaxie spirale, la Voie lactée, je suis la gardienne d'œuvres picturales dont les figures colorées posent pour l'éternité qu'elles contemplent silencieusement. Visiteur, écoute-les se taire. 

 

Marie nage à contre-jour dans la mer qui devient noire. 

Voir les commentaires

339

21 Août 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La mer s'évapore dans l'atmosphère grise, la moiteur étouffante suinte de toutes choses — partout. J'ai la sensation écœurante d'être sur le pont d'un navire qui m'emmène, au large, contre ma volonté. Une expérience poisseuse de la réalité. 

 

Au cœur de la station balnéaire, la mer s'évapore : les badauds qui sont en sueur badaudent, aux vitrines, devant les décors changeants de leur ennui. 

 

Marie signale qu'aujourd'hui elle fera comme demain. 

Voir les commentaires
1 2 3 > >>