Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

253

5 Mai 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Un monde où plus personne ne peut dire une connerie, c'est un monde d'abrutis ! », clame Nicolas Bedos quand sonne mon téléphone portable lorsqu'on désire me joindre pour me déranger. Ainsi la voix de l'humoriste m'avertit-elle que l'interlocuteur importun peut chuchoter des bêtises à mon oreille sans que cela m'effraye. 

 

Sur la plage naturiste, nous nous couchons sur le même lit de sable, entièrement nus auprès d'inconnus. Drôle d'intimité. 

 

Si quotidiennement, une idiote rédige un journal intime, alors elle cesse d'être sotte car en observant le monde - qu'elle occupe - avec l'outil de précision qu'est l'écriture, elle modifie et affine son acuité d'esprit, jusqu'à s'estimer enfin meilleure et le devenir. 

Voir les commentaires

252

3 Mai 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

A-t-on immergé le mal en jetant le corps du fondateur d'Al-Qaïda dans la mer ou bien a-t-on dilué le mal ?

 

En regardant ce visage étranger qu'on voudrait que je haïsse, je me remémore les Deux Minutes de la Haine du livre 1984 écrit par George Orwell. Je revois (en écriture) au Commissariat aux Archives le visage de l'Ennemi du Peuple jaillir du grand télécran. Je perçois (en écriture) l'hideuse extase qui se répand dans l'assistance. La Haine tourne au délire. Immédiatement, je comprends la nature de la liesse qui emplit les coeurs des américains qu'on a éduqué. 

 

Je répète à voix haute les slogans du Parti imaginés par George Orwell : 

La guerre c'est la paix

La liberté c'est l'esclavage

L'ignorance c'est la force

Je les trouve d'actualité. 

Voir les commentaires

251

2 Mai 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Il accroche son regard au paysage pour ne plus penser à rien qu'à la couleur des choses. Et les visages peints à l'atelier lui accroche l'oeil depuis leurs ténèbres mystérieuses. Il ne se lasse pas de se laisser fasciner par l'inquiétante étrangeté de leurs regards épouvantés. Il s'imagine autrement qu'humain. 

 

— Marie, je te propose un jeu.

— Lequel ?

— Veux-tu jouer à faire semblant d'être gentille ?

— Non !

 

Deux éternels insatisfaits se rencontrent pour se satisfaire de leur quotidien. Ils peuvent dire adieu à leurs illusions. La réalité dépassera leurs fictions. 

Voir les commentaires

250

1 Mai 2011 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

On réduit le nombre de lits dans les hôpitaux publics qui doivent faire du bénéfice mais on agrandit les cliniques vétérinaires. Serait-on en train de laisser la place à nos animaux domestiques ? Demain les chiens (*).

 

« Mais bon, si vous n'avez pas un iDeperlimpinpin, eh bien, vous n'avez pas un iDeperlimpinpin ! » ironise la publicité. Et bientôt, non-mères indignes, entendrons-nous dans nos écrans mugir ces féroces parents : Mais bon, si vous n'avez pas un enfant, eh bien, vous n'avez pas un enfant !

 

Dedans, rester en ma mauvaise compagnie, seule... Dehors, me déplaire en la compagnie de personnes déplaisantes... Que faire ?

 

(*) Clifford D. Simak, Demain les chiens, Science-fiction. Voici les récits que racontent les Chiens quand le feu brûle clair dans l'âtre et que le vent souffle du nord. La famille alors fait cercle autour du feu, les jeunes chiots écoutent sans mot dire et, quand l'histoire est finie, posent maintes questions : « Qu'est-ce que c'est que l'Homme ? » demandent-ils. 

Voir les commentaires
<< < 1 2 3