Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

113

11 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Au soir, les lumières de la galerie de peinture éclairent le décor nocturne de l'escapade amoureuse des amants fougueux dans leur passion naissante. Ils entrent pour se réchauffer. Ils observent les figures peintes. Ils entendent de la musique classique. Tout autour d'eux paraît consentir à leur union coupable. 

 

Involontairement, je deviens un personnage de leur histoire romantique : je serai l'un de leurs meilleurs souvenirs, je resterai cette sensation chaleureuse, colorée et musicale qu'ils éprouveront quand leurs sentiments à l'eau de rose croupiront dans une flaque d'indifférence. 

 

Elle prend la vie comme elle ne vient pas ! 

Voir les commentaires

112

10 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

J'avais noté une idée sur le sable avec un bois flotté, une révélation essentielle, une illumination spirituelle, la promesse d'une prise de conscience immédiate. Mais la mer est revenue. Elle a tout effacé. 

 

Parfois, un flux et reflux d'amertumes ballotte mon esprit qui s'emplit d'écume jaune - sale. Je souffle dessus, la peur disparaît. 

 

Trois joggeuses maigrichonnes se fichent de noter leur course existentielle sur les pages d'un journal intime, elles courent dans l'air froid du matin, cela semble suffisant pour fuir le chagrin. 

Voir les commentaires

111

9 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Mon avatar qui s'aventure sur la Toile a le goût du hasard mais pas celui de la nécessité. 

 

J'aurai été moi aussi une héroïne de l'humanité : on ne se souviendra pas de mes exploits mais on se ressouviendra de mes effrois - si l'on pense à moi un jour lointain. 

 

Il met une cale à son existence bancale. Empêché de bouger, il jouit de son immobilité en méditant d'aplomb. 

Voir les commentaires

110

8 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Le lierre recouvre les tags sur les murs : la nature envahit tout... même la bêtise !

 

Tellement de choses à connaître... et d'autres que je n'aurais jamais dû savoir... comme les atrocités commises par l'homme au cours des siècles... pourquoi dois-je accomplir mon devoir de mémoire pour des actes perpétrés par mes semblables ?... suis-je semblable à mes pareils ?... suis-je pareille à eux ?... qu'ai-je de commun avec ses bourreaux de l'Histoire ?... mon humanité !... Je mets fin à cette tradition du désespoir en ne me perpétuant pas dans mes enfants. 

 

Mais que faire de la solitude ?... une chanson !

 

Voir les commentaires

109

7 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Sans les piliers parentaux, elle a grandi en maintenant l'équilibre du bâtiment Soi. Dans sa chambre, elle ne voyait plus se projeter au plafond les étoiles artificielles venues d'un globe lumineux posé sur la table de chevet : elle contemplait désormais les vraies étoiles de la nuit noire. Les ténèbres s'amplifièrent dans ses yeux de petite fille. 

 

L'enfant est le cosmonaute de notre avenir qui embarque dans un vaisseau spatial encombré avec toutes les choses de notre passé. Il devra accomplir un long voyage avant de se libérer du connu pour oser s'aventurer vers l'inconnu. L'aventure vécue, il équipera à son tour un ingénu qui devra affronter ce qu'il a connu et qui deviendra pour lui un parfait inconnu. 

 

Le petit chien a fait sa crotte, maintenant il trotte aux côtés de sa vieille poivrote adorée qui grelotte de froid : ce que c'est que la joie !

 

Voir les commentaires

108

6 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Une bonne fois pour toutes pour de bon. »

Rompre les amarres. Larguer l'espoir. Couper les liens ne menant à rien. Raidir l'attente. Mollir la quête. Jeter la peur qui meurt. Noyer l'aigreur. 

 

« Une pauvre mieux plus mauvaise fois pour toutes. »

Garder ton corps. Contre le mien serré. Essayer d'aimer encore. Détester encore. Détester mieux encore. Revenir à toi. 

 

« Une pire fois pour toutes. »

Se dénigrer soi-même. Gratter ses plaies. Envenimer ses blessures. Trouver la honte. Dire le mépris. Et puis se taire, enfin. 

Voir les commentaires

107

5 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

D'un enfant chignard et ignare j'aurais pu être accouchée... pauvre mignard !

 

Les vaguelettes hachées qui déforment la surface des eaux du port de plaisance me rappellent que je suis provisoirement à l'abri d'événements dangereux. Tous mes petits marins à ne pas naître restent cachés dans mon ventre creux. Ils ne quitteront pas leur port de refuge. Ils n'affronteront pas les lames sourdes qui déferlent sur nos barques de fortune que nous tentons désespérément de conduire vers l'inconnu. 

 

Contre vents et marées, elle s'ennuie encore et toujours. 

Voir les commentaires

106

4 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Au pays de Georges Brassens, dans les eaux vertes de l'étang de Thau, le plongeur masqué tend la main : l'hippocampe galope vers le visiteur et enroule sa queue autour de son petit doigt. Tout fier, le plongeur porte à l'auriculaire une bague garnie d'un cheval de mer. 

 

De la maternité à la morgue, elle a choisi de prendre le chemin des écoliers, de faire l'école buissonnière en caressant des hérissons. 

 

La mégère suggère qu'on lui attache un fil à la patte : elle adopte un traîne-savate. 

 

Voir les commentaires

105

3 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

La spontanéité dans l'art est semblable à une jouissance que nous n'avons pas su retarder - décevante. 

 

Le peintre symboliste parachève son oeuvre peinte : il polit ses derniers coups de pinceau fin, il lèche les ultimes détails invisibles de son tableau. Il aura abusé de son propre temps pour réaliser sa toile animée par l'harmonie des couleurs de son imagination. Les glacis colorés illuminent ses créatures arrachées au néant. Elle nous observent. Leurs regards ne mentent pas. Elles savent ce que nous sommes. Elles connaissent la noirceur de nos pensées. Leur énigme est la nôtre. 

 

Mais que sait une toile monopigmentaire de notre drame humain ?

Voir les commentaires

104

2 Décembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

« Tu es le témoin gênant de mon existence ! » s'exaspère la mégère toujours en colère.

 

Notre roi nu a l'insolence d'un parvenu

Il se fiche de la déconvenue !

 

Que fait Éric Chevillard dans le noir ?

Il s'amuse avec un éteignoir.

Voir les commentaires
<< < 1 2 3 4 > >>