Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

102

30 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Gare l'humeur maussade 

Du lâche qui remâche ses dérobades !

 

On s'extirpe de son lit sans connaître encore l'objet de sa colère qui attend d'exploser quelque part dans la journée. 

 

Ah les enfants ! la joie écarquillera vos yeux lorsque vous ouvrirez vos cadeaux en plastique recelant des substances chimiques - agissant comme des perturbateurs hormonaux - qui rendent vos jouets toxiques et dangereux pour votre santé. Remerciez l'industrie qui veut que vous naissiez pour consommer ses produits manufacturés qui vous empoisonnent. 

Voir les commentaires

101

29 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

À la terrasse d'un restaurant, une petite fille peu craintive s'adresse à l'homme d'âge mûr qui est assis à la table voisine de la sienne : 

— Avant, vous aussi, vous étiez un garçon ?

 

Bientôt le jour de Noël : ça sent le sapin !

 

Le chien de Pavlov a fini par mordre son maître, Ivan Pavlov (Prix Nobel de physiologie ou médecine de 1904) qui utilisait pour mener ses expériences sur son chien une large variété de stimuli électriques, auditifs et visuels afin de poursuivre ses travaux sur les réflexes conditionnels. Le chien de Pavlov n'appréciait plus le traitement indigne que son maître lui réservait. La morsure fut sévère. Quel réflexe ! Brave chien de Pavlov !

 

Voir les commentaires

100

28 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Elle est un grillon du foyer qui s'affaire sans chercher à plaire à l'intérieur de sa maison qu'elle aère journellement. Elle est une voyageuse immobile qui lit des romans dans la poussière domestique retombant sur toutes les choses qui l'entourent. Elle ne quitte jamais ses pénates. Elle préfère la compagnie des acariens de son domicile à ceux, hostiles, de l'extérieur. D'ailleurs que ferait-elle dehors ? Parmi les gens !

 

Or les autres ne sont que la matière brute des romans que l'écrivain façonne soigneusement pour créer les personnages de sa fiction. 

 

La lectrice a besoin que le romancier réinvente l'homme qui n'est fréquentable que dans les livres. 

Voir les commentaires

99

27 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Le petit de l'homme, ce prodige en miniature, à l'âge d'un an a déjà crié pour attirer l'attention sur lui durant quatre cent quatre-vingt-dix heures. Autant de temps que les parents consacrent à consoler leur progéniture sur sa trop récente condition humaine. 

 

L'auteur d'un journal extime s'amuse à faire la preuve d'un monde que le lecteur soupçonne intimement. 

 

Dans le ventre de la baleine

S'ouvre un grand parapluie en laine.

Voir les commentaires

98

26 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Au soir, les lumières de la galerie de peinture éclairent la nuit froide comme le feu fixe d'un phare en pleine mer. Les visages renfrognés des passants frileux s'illuminent à la vue des créatures peintes qui semblent remuer sous la chaleur des luminaires. 

 

La visiteuse du soir en pénétrant au sein de la galerie de peinture appréciera la compagnie qu'offre un peuple muet d'êtres surgissant de l'imaginaire, qui envahira bientôt le sien. 

 

À la lumière des réverbères

La mégère ne digère guère !

Voir les commentaires

97

25 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Elle est déjà revenue de tout alors qu'elle n'est allée encore nulle part. 

 

Tout est bordé, on est paré, on peut y aller ! Oui mais où allons-nous ?

 

Aux yeux d'un enfant, nous sommes un vaste territoire à explorer ; pour l'adulte nous sommes un terrain à exploiter. 


Voir les commentaires

96

24 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Cette blessure d'où je viens

Reste muette en boudant son destin perpétuel.

 

Coiffés de leurs chapeaux pointus, les clients impatients se bousculent pour fêter l'ouverture de la librairie Au plaisir de lire de la littérature pointue

 

Yvette somnambulait tout le jour et s'égarait dans un rêve éveillé. Elle se cognait parfois à la réalité qui disparaissait aussitôt hors de sa conscience. Elle quittait ce monde sans s'en apercevoir. 

Voir les commentaires

95

23 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Le tableau est un paysage intérieur : ci-gît Pierre soulages.

 

Les christs sur les calvaires ; l'enfant dans les bras de sa mère ; les adolescents en colère ; le rêveur solitaire ; les flots amers ; le regard sévère sur soi ; de l'eau pour ne jamais se taire : évoquer ce fâcheux mystère qu'est la vie !

 

À l'intérieur de nos maisons de poupées le drame passe à la télévision ; et nous le regardons d'un oeil humide s'accomplir comme une prophétie en mâchant mollement notre nourriture tiède... quelle vacherie de monde !

Voir les commentaires

94

22 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Les larges dos des épais volumes des dictionnaires en rangs serrés sur les rayons de la bibliothèque comme les touches du clavier d'un piano. Jouer une partition de l'imaginaire. Jouer une note littéraire. Rêver une harmonie des mots. Inventer une mélodie de soi. Rien que pour les autres. 

 

Une idée déprimée s'est suicidée cette nuit au pied de mon lit quand j'ai trébuché dans le noir. 

 

À table, elle traite son mari comme un minus habens qui s'en fiche en se calant les badigoinces. 

Voir les commentaires

93

21 Novembre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Elle a des réactions nucléaires à ce qui d'ordinaire laisse indifférents ses semblables. Ses noyaux atomiques fissionnent sous l'effet du bombardement des réalités quotidiennes en libérant une énergie dévastatrice qui enflamme sa peau. 

 

L'assuétude à l'inquiétude est une véritable addiction. 

 

Quand je pense qu'à l'origine je suis un moule à bébé !...

 

Voir les commentaires
1 2 3 > >>