Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

72

31 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Pendant que les gens inauguraient le Salon Nautique d'Automne, nous augurions mal de l'avenir et des générations futures mais nous étrennions de nouveau draps de soie au milieu de l'après-midi.

 

Quel agréable après-midi d'automne : notre couple qui se forme dans la déformation de nos chairs qui se mêlent.

 

Ecrire une vie de soi afin d'éviter de parler de soi à l'indifférent qui n'écoute que soi. 

Voir les commentaires

71

30 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Désenchantée, je prône le désenfantement

 

Décès de l'oncle René qui était retraité des chemins de fer et collectionneur de figurines de chouettes et de hiboux. Le cancer l'a atteint ; il a trépassé en s'imaginant chauffeur de locomotive de la voie ferrée qui mène à la voie lactée. Il n'entendra plus les sifflements des trains et les hululements des oiseaux de nuit. Désormais, la mort de l'oncle René sera bercée par le bruit de la galaxie. 

 

Adieu, tonton !

 


Voir les commentaires

70

29 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

À l'évidence, la peau des soucis s'exfolie après qu'on s'assoit confortablement et qu'on respire par les pieds. 

 

L'image figée du bonheur absent illustre le paysage de carte postale de son existence. 

 

La pendule de mon horloge biologique décompte. Ne vous fiez pas à l'heure que je sonne !

Voir les commentaires

69

28 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Derrière elle, son ombre immense qui la poursuit croise l'ombre d'une fillette qui s'enfuit sur une trottinette à toute allure en emportant l'immense silhouette. Ainsi s'achève l'historiette de la petite fille voleuse d'ombre de grande personne. 

 

Non, elle n'est pas tout à fait terminée cette anecdote puisque la fillette revient sur sa patinette vers la femme pour lui rendre son ombre décidément trop grande pour elle. 

 

Une vie intérieure : un monde où s'exerce une activité psychique obsessionnelle où l'on range, où l'on s'attache aux petites choses, où l'on se bute. 

Voir les commentaires

68

27 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Heureusement que les rêves d'enfants se réalisent fatalement sachant que je m'inquiétais en observant, impuissante, ma mère faire mon éducation. Je savais que je n'agirais pas ainsi plus tard «quand je serais grande» ; je décidais de m'abstenir pour la vie entière d'être mère. 

 

Yvette, ma génitrice, était autant faite pour être mère que le papillon aux ailes délicates pour ramper sous la terre. 

 

J'aimais ma mère pour son élégance. Je me souviens de sa peau transparente et fine. Je sens encore ses longues mains maigres aux veines gonflées et bleues qui me cherchent et qui s'agriffent à mon corps de fillette - effrayée. 

Voir les commentaires

67

26 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Il est cent fois préférable de débiter des sottises que de les réparer : « N'est-ce pas les enfants ! » Vos mots seront toujours plus amusants que vos gestes imprudents. 

 

Si tu t'en vas

Si tu t'en vas un jour

Je ne saurai que faire de ce destin vide qui m'échoira. 

 

Mais enfin, dans quel état d'imagination t'es-tu mise ?

Voir les commentaires

66

25 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Elle se gratte jusqu'au sang sur la table d'examen du cabinet de consultation de la femme médecin dermatologue maigrichonne qui compatit dans sa blouse blanche : 

— Vous souffrez d'une intolérance aux contacts physiques prolongés avec les gens. Evitez-les dorénavant ! Comprenez-vous ?...

— Cela risque de poser des problèmes de communication. Ne croyez-vous pas, docteur ?...

— Naviguez sur Internet !

Et la spécialiste s'assoit derrière son bureau encombré d'échantillons de produits cosmétiques, elle appose le tampon marqué Google sur l'ordonnance qu'elle tend à la patiente qui oublie durant un instant sa démangeaison, incrédule. 

 

Google, priez pour nos âmes errantes sur la Toile ! 

 

L'enfant nous aimera parce qu'il nous ressemble puis l'adolescent nous haïra pour la même raison. Nous étions le héros du roman à l'eau de rose du gosse, nous devenons l'antihéros du roman noir du jouvenceau boutonneux. 

 


Voir les commentaires

65

24 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

À la saison estivale, j'entre nue dans la société naturiste avec une carte magnétique chèrement acquise. Je fais fi de la laideur insoupçonnée de mon corps dévoilé ; je me couvre de ridicule avec mon petit sac à dos bleu et mes tongues orange ; mon attitude naturelle prête à sourire. Ce n'est pas le viol que j'inspire mais plutôt l'étonnement face à ma maturité insoucieuse. 

 

Je considère les autres naturistes avec une reposante indifférence à leur visage hermétique d'animal social car enfin, je ne croise plus que des seins, des ventres, des sexes, des dos et des fesses qui m'apprennent ce qu'ils sont véritablement dans leur chair humaine. 

 

Même dans le dictionnaire Le Petit Robert 2011, on peut lire que Les hôteliers ont fait une mauvaise saison, cet été. Nous finirons tous par le savoir !

 


Voir les commentaires

64

23 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

naître un jour pour me

distraire tu rigoles oui

j'espère mon choux !

 

aujourd'hui je n'ai

pas joui de tous vos produits

de consommation

 

les pousse-toi-de-là-que-je-m'y-mette envahissent la planète

Voir les commentaires

63

22 Octobre 2010 , Rédigé par Estelle Ogier Publié dans #childfree

Depuis Jacques Prévert et sa Chanson dans le sang, savons-nous enfin où s'en va-t-il tout ce sang répandu [...] Elle tourne la terre [...] elle tourne avec ses grandes flaques de sang et toutes les choses vivantes tournent avec elle et saignent... Chaque matin, à l'abri dans ma maison childfree, j'entends les cris d'épouvante des hommes qui subissent leur destin terrestre avec un courage inimaginable. Pour ma part, ai-je d'autre choix que de refuser la gestation pour moi-même. Mon ventre infertile est un hommage à tous ceux qui saignent encore et toujours. 

 

La publicité : un thermomètre introduit dans le fondement de la société. 

 

à notre passage

quel dommage ses maisons

qui aboient si fort !

Voir les commentaires
1 2 3 4 > >>