Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n'y comprends rien

19 Août 2016 , Rédigé par Estelle Ogier

D'ailleurs c'est le grand mot du jour : Je n'y comprends rien ; c'est ce que tout le monde dit : « Je n'y comprends rien, c'est trop compliqué », en essayant comme sur la publicité de régler son dîner ou d'actionner le chauffage à distance avec son portatif multifonction ; c'est ce que dit par exemple l'automobiliste en reprenant l'autoroute après s'être perdu à la recherche de son quartier natal (il roulait dessus) ; et c'est aussi ce qu'avoue le météorologue aux informations du soir quand une tornade tropicale vient de saccager la Belgique ; et c'est ce qu'affirment les économistes quand les fonds d'investissement saisis de panique irrationnelle s'enfuient par les ordinateurs en laissant des contrées entières complètement dévaluées, et c'est aussi ce dont se plaignent leurs populations brusquement sans un sou, où plus rien ne fonctionne ; c'est ce que concèdent les psychologues quand le garçon unanimement ordinaire et quelconque avec les parents normaux de la classe moyenne et la maison où tout va bien fait un carnage sans s'énerver, les finissant d'une balle dans la tête ; c'est encore ce que diront les climatologues en consultant leurs programmes de simulation quand le Gulf Stream détourne ses eaux chaudes et nous abandonne à l'âge glaciaire au lieu qu'on ait ici les palmiers et les dromadaires du réchauffement global ; et c'est ce qui indigne chaque fois les populations du confort électrique retournées en quelques minutes à l'âge de pierre par un phénomène atmosphérique « d'une intensité jamais vue et très inhabituelle » ; et c'est aussi ce que rage en lui-même le manager au profil dominateur sur son C.V. jusque-là sans états d'âme, quand son écran lui signifie qu'il n'est plus accrédité, qu'il a une heure pour disparaître ; c'est généralement ce que constatent les gens comme vous et moi quand ils se réveillent dans un camp de personnes déplacées ; c'est toujours ce que n'importe qui s'exclame quand la tomographie confirme que c'est bien métastatique ; et c'est ce que vous direz vous-mêmes en cherchant votre porte — « Je n'y comprends rien, elle était là » —, ou les chaussures que vous aurez aux pieds, dans le couloir de ce service de long séjour où l'on vous aura mis.

Baudoin de Bodinat — La Vie sur Terre — Réfexions sur le peu d'avenir que contient le temps où nous sommes — L'Encyclopédie des Nuisances

Marie comprend tout en le lisant.

Partager cet article