Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crime assisté

27 Janvier 2016 , Rédigé par Estelle Ogier

« Ces gens ne se posent en effet aucune question quand ils font un enfant, bien qu'ils sachent pourtant que faire un enfant, et surtout un enfant à soi, signifie provoquer un malheur, et que, par conséquent, faire un enfant et faire un enfant à soi n'est rien de plus qu'une infamie. Et quand l'enfant est fait, dit Oehler, ceux qui l'ont fait se font payer cet enfant, cet enfant fait librement. Pour ces millions et ces millions d'enfants faits librement, c'est l'État qui doit pourvoir, pour ces enfants parfaitement superflus comme nous le savons, qui n'ont apporté rien de plus que des malheurs nouveaux, par millions. Mais l'hystérie de l'histoire, dit Oehler, ignore qu'avec tous les enfants faits il s'agit de malheur et de superflu qu'on a faits. on ne peut éviter de reprocher aux faiseurs d'enfants qu'ils aient fait ces enfants qui sont les leurs sans réfléchir, de la manière la plus vulgaire et la plus basse, bien que, comme nous le savons, ils ne soient pas irréfléchis. Pas de plus grande catastrophe, dit Oehler, que tous ces enfants faits sans réfléchir, pour lesquels l'État — qu'on a trompé avec ces enfants — doit payer. Celui qui fait un enfant, dit Oehler, mérite la peine maximale et aucune assistance. Seul ce soi-disant enthousiasme social de l'État, parfaitement faux — et qui, nous le savons, n'est absolument pas social et dont il faut dire qu'il n'est rien de plus que le moins ragoûtant des anachronismes — est responsable de ce que le crime qui consiste à faire un enfant et à mettre un enfant en ce bas monde — que je qualifie de plus grand des crimes — dit Oehler, que ce crime, dit Oehler, n'est pas puni, mais au contraire assisté. »

Thomas Bernhard — Marcher

Tu éclates de rire en découvrant ces lignes bernhardiennes qui épousent parfaitement celles que tu n'oses pas formuler.

Ces phrases de défaitiste t'aident à croire que tu as réussi ta vie en ne mettant pas un enfant au monde.

Et sinon, qu'as-tu fait d'autre durant ton existence ?

Partager cet article