Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antigone

6 Décembre 2015 , Rédigé par Estelle Ogier

« ANTIGONE
Vous me dégoûtez tous avec votre bonheur ! Avec votre vie qu'il faut aimer coûte que coûte. On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu'ils trouvent. Et cette petite chance, pour tous les jours si on n'est pas trop exigeant. Moi, je veux tout, tout de suite, — et que ce soit entier, — ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite — ou mourir. »

Antigone — Jean Anouilh — Nouvelles pièces noires — Les Editions de La Table Ronde

Tu relis Antigone de Jean Anouilh et tu repenses au film Le fils de Saul de László Nemes que tu as visionné récemment dans une salle obscure.

Tu compares l'obsession d'Antigone de rendre les devoirs funèbres à son frère Polynice avec l'obsession de Saul de préserver le corps de « son fils », trouver un rabbin qui dira le kaddish et l'enterrer.

Tu es impressionnée par l'urgence de vivre qu'ont ces personnages de fiction.

Partager cet article