Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agathe et Suzie Chevillard existent

3 Mars 2014 , Rédigé par Estelle Ogier

« Je repousse du bout du pied dans l’étang de Thau un petit lièvre de mer échoué sur le sable. Mécontent, il crache un jet d’encre qui me rend soudain très fraternel ce mollusque informe même si son encre violette évoque plutôt le courroux d’une institutrice de 1930 protestant auprès du rectorat contre les familiarités du maître d’étude, alors que mes colères sont noires (… comme l’est aussi le sable de la plage de la Grande Conque, au Cap d’Agde, où je me promène un peu plus tard. Mollusque informe, moi ?! Volcan !)


Quant au noir de Pierre Soulages, Sétois lui-même (on se comprend), voici le rideau tombé enfin sur la débauche des formes et l’orgie des couleurs – nous jouissons du calme revenu dans le musée éteint, et pourtant il ne s’agit nullement d’un retour à la niaise candeur de la toile blanche : cette nuit est hantée par les scènes et les figures de tous les tableaux qui nous reviennent avec la précision du rêve (ou du cauchemar). »

Eric Chevillard — L'Autofictif

Donc, si je comprends bien Agathe et Suzie Chevillard ont joué dans mon bac à sable volcanique sans rien me demander. Et surtout... sans m'inviter à jouer avec elles... quelle cruauté ! « Et si vous doutez de l'existence de mes filles, il est pourtant un moyen bien simple de vous assurer que je ne mens pas. Allez voir la plage, vous constaterez qu'il y manque du sable depuis vendredi : il est dans leurs poches (et dans leurs chaussures). Ce n'est pas une preuve, ça ?! » J'irai vérifier tout cela à la lueur de mon pardon.

Partager cet article